Mardi 19 janvier 2021

Liudmila Ménager, une artiste ubiquiste

Par Femmes Leaders - avec le soutien de Ortoli Rosenstadt LLP | Publié le 13/11/2020 à 14:44 | Mis à jour le 13/11/2020 à 14:56
Photo : Liudmila Ménager ©️ Liudmila Ménager ( droits réservés )
Liudmila Ménager

Artiste-peintre, illustratrice et auteure de contes de fées, la franco-russe Liudmila Ménager  rend un vibrant hommage au patrimoine européen en dessinant ses mille et un châteaux.

 

 

Luidmilla Ménager

©️ Liudmila Ménager

 

Houda Belabd pour Lepetitjournal.com New York : Parlez-nous de l’impact des États-Unis sur votre œuvre.

Liudmila Ménager : Je m’estime chanceuse d’avoir réussi à puiser une grande partie de mon inspiration dans les arts américains. Il faut dire que je me suis souvent imprégnée des œuvres des artistes américains. Leur univers imaginaire, leur capacité à exceller dans plusieurs catégories artistiques allant des illustrations aux fresques en passant par le graphisme des livres pour enfants. L’allusion est ici faite à Joseph Francis Kernan, Susan Wheeler, Franck Frazetta mais aussi aux fantaisies héroïques imprégnées d'érotisme de Boris Valléjo et son épouse et muse Julie Bell.

 

Quel regard portez-vous sur la scène artistique des États-Unis d’aujourd’hui ?

Traditionnellement, les illustrations américaines sont très variées, éclectiques et riches en sujets et actions. Le cadre de composition y est respecté au millimètre près. Cependant, ce qui me fascine dans ce bel univers, c’est que c’est du travail très bien mené. Certains décors y sont tellement réussis qu’ils paraissent réels. Il est vrai que pour beaucoup de critiques d’art, ces dessins restent kitch et retro, mais c’est ce qui fait leur charme de nos jours. J’aime aussi la peinture teintée de lumière créant une ambiance hors du commun lors des fêtes de fin d'année, comme celle du célébrissime artiste-peintre Thomas Kinkade, communément appelé le peintre de la Lumière. Je n’oublierais pas de mentionner les illustrations pour les contes des fées de Scott Gustafson qui ont généreusement nourri mon monde féerique.

 

Quelle place occupe la France et la francophonie dans votre œuvre ?

La touche française est devenue indissociable de mon œuvre et ce, par le biais de mes écrits, peintures et illustrations. Régulièrement, je rends hommage à son patrimoine architectural en dessinant ses admirables et innombrables châteaux ; et à son septième art au travers de ses vedettes cinématographiques et autres artistes que je dessine et dont je peins les portraits. Je suis, aussi, une mordue de sa flore et de sa faune. Aujourd’hui, une grande partie de mes tableaux est exposée dans des galeries en Bretagne, en Normandie et en région parisienne. De même, mes contes de fées, publiés ou en cours d’écriture, sont écrits en russe et en français.

 

Luidmila Ménager

Liudmila Ménager ©️ Liudmila Ménager ( droits réservés )

 

Que diriez-vous du franc succès qu’a rencontré votre livre « la Princesse et la Bête : le miroir de la vérité ».

« La Princesse et la Bête : Le miroir de la vérité » (Lauréat de concours de Littérature international « Plume d'Or de la Russie ») est un projet culturel et éducatif. Il y a trois ans, j’ai été lauréate du Prix du Jury de Cannes, chose qui m’a value le Prix « Révélation » mais aussi le Prix du Public du Grand Salon International « ARBUSTES », la même année, en région parisienne. Je précise que j’ai écrit et illustré la suite du récit classique du conte de fées « La Belle et La Bête » en me référant à la version originale de l'auteur, publiée dans les annexes des contes de l’écrivain Charles Perrault. Dans ce conte de fées, mais aussi dans la réalité, l’héroïne est née de père noble russe a vécu en France et ailleurs. Sa vie est truffée d’abnégation, de mansuétude et d’immersion dans plusieurs causes humanitaires en Europe est dans le monde. Celle histoire a suscité un grand intérêt en France et en Russie suivi d’un succès fracassant. D’ailleurs, la princesse Karina Bagration a été reconnue comme prototype littéraire officiel de « Belle » par l'Union des écrivains de la Russie, le Concours international de littérature « Plume d'Or de Russie » et le Département de la propriété intellectuelle d'Ukraine (sur la base des documents pertinents).

 

Parlez-nous de vos activités humanitaires.

En tant que porte-parole de la Princess Carina Organization, je porte à bout de bras un projet éducatif dont le but est de visiter des jardins d’enfants en France en demandant aux petits de colorier le dessin de la princesse Karina. La question en est : « à quoi ressemble la princesse de vos rêves ? »  L’objectif rencontré lors de ma première tournée est déjà atteint lorsque les enfants rencontrés se sont mis à colorier le visage, le corps et les cheveux en noir, en bleu, en rose, en orange, en vert voire en d’autres couleurs. Cela illustre à quel point ces chérubins sont plus ouverts d’esprit et beaucoup plus respectueux de la diversité et du droit à la différence.

 

Luidmila Ménager

©️ Liudmila Ménager

 

Quels sont vos projets à long terme ?

Dessiner une deuxième série de châteaux français et/ou européens, rééditer et pourquoi pas, imaginer une suite à mon conte de fées "La Princesse et la Bête : Le miroir de la vérité". De plus, même si la conjoncture sanitaire actuelle a agité nos basiques, je travaille sur un projet de collecte de fonds pour des projets philanthropiques et féministes. D’ailleurs, Princess Carina Organisation accepte toujours de s’associer à certaines marques "féminines" à condition qu'un pourcentage clément puisse soutenir les causes des femmes et des enfants aux quatre coins de la planète, surtout dans les villages reculés où les objectifs des caméras des chaînes du monde ne sont pas.

 

Propos recueillis par Houda Belabd, journaliste au Petit Journal de New York

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir