La destination France, "alla Grande" en 2022 pour le marché italien

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 01/06/2022 à 00:03 | Mis à jour le 01/06/2022 à 00:03
Photo : Frédéric Meyer, directeur d’Atout France pour l’Italie et coordinateur pour l’Europe du Sud
frédéric meyer explore france

L’activité touristique s’est redressée en 2021, et les perspectives de la fréquentation touristique du marché italien en France, s’annoncent meilleures en 2022. A l’occasion du lancement du nouveau magazine Explore France dans la Péninsule, rencontre avec Frédéric Meyer, directeur d’Atout France pour l’Italie et coordinateur pour l’Europe du Sud.


A la suite de l’allègement des restrictions de voyage l’année dernière, quel est le bilan pour la destination France en 2021 ?

L’année 2021 s’est révélée très bonne pour la destination France, en forte hausse par rapport à 2020 évidemment, et on s’approche progressivement du niveau de 2019. Plus précisément, la France a réalisé 35 milliards de recettes en 2021, soit une croissance de 13% par rapport à l’année précédente.
La majeure partie de la clientèle internationale en France provenait à 88% des marchés européens puisque nous n’avons plus la clientèle asiatique et seulement une partie de la clientèle américaine.
La vaste campagne de promotion Explore France, déployée l’année dernière en Europe a bien fonctionné et été renouvelée cette année auprès de dix pays, dont l’Italie. La clientèle européenne et donc italienne, est invitée à revenir visiter la France, et pour cela nous communiquons sur trois fondamentaux : le patrimoine culturel & historique, la gastronomie & l’art de vivre et le patrimoine naturel avec en fil vert un tourisme plus responsable.
 

 


Et qu’en est-il de la fréquentation touristique du marché italien en France ?

De fait, la part du marché italien est meilleure qu’avant la pandémie. En 2021, les Italiens sont partis en France, mais avec un peu de retard. Assez méfiants, ils attendaient la levée des différentes mesures. Sur les trois mois de vacances scolaires estivales, ils ont d’abord voyagé en Italie, puis la fréquentation a été très bonne au mois d’août et surtout à l’arrière-saison. La Côte d’Azur, la Corse, Paris et la Provence restent les destinations phares des Italiens. Mais il est intéressant de constater que d’autres régions moins immédiates ont vu leur fréquentation italienne s’équilibrer ou augmenter l’année dernière. C’est le cas notamment du Val de Loire (grâce à la tournée que l’on a faite avec les professionnels italiens), de l’Alsace et de la Nouvelle-Aquitaine.

 

Que représente la part du marché touristique italien ?

La clientèle italienne représente le septième bassin émetteur de clients internationaux en France. D’après les derniers chiffres disponibles en 2019, 7 millions d’Italiens sont venus dans l’Hexagone pour un total de 42 millions de nuitées, et une dépense d’environ 3,2 milliards d’euros. En 2021 et au début de 2022, le retard des dépenses s’est réduit progressivement. La tendance est très bonne : on devrait atteindre le niveau de 2019 à la fin de l’été.
Quant à la destination Paris, les chiffres de la fréquentation italienne sont excellents en 2021. L’Italie était le sixième marché international avec plus de 406.000 Italiens venus dans la Capitale, en augmentation de 53% par rapport à 2020.

 

Et quelles sont les prévisions pour cet été 2022, avec la levée du pass sanitaire pour voyager ?

Selon le Baromètre des intentions de voyage réalisé par Atout France, les Italiens font partie des deux clientèles étrangères qui ont le plus envie de voyager. 94% des Italiens interrogés ont déclaré avoir envie de partir et plus de 1 italien sur 2 (54%) envisage de quitter la Péninsule et d’aller en Europe (95% pour les Espagnols, et 88% pour les Belges).
Ces intentions de voyage semblent confirmées par les estimations des professionnels qui vendent actuellement la France en Italie. Selon les tours opérateurs spécialisés, les ventes ont démarré plus tôt cette année et les ventes France retrouvent un niveau remarquable.
La prudence reste de mise car attention toutefois au contexte sanitaire, à la crise ukrainienne et à la perte du pouvoir d’achat des consommateurs qui pourraient menacer ces bonnes tendances actuelles.

 

Comment voyagent les Italiens en France ?

Du fait de la proximité géographique, 60% des Italiens utilisent la voiture pour voyager dans l’Hexagone. Pour autant, l’accessibilité est excellente, et les liaisons en augmentation cet été. Nous avons 1.015 vols aériens directs par semaine entre la France et l’Italie, soit 5% de plus qu’en 2019. De nouvelles destinations ont été ouvertes, notamment sur Lille, Carcassonne et Nantes, au départ de différentes villes italiennes comme Venise, Naples et Cagliari. Le groupe Air France assure environ un vol sur deux, suivi par Ita (ex-Alitalia) et Easyjet.
L’offre ferroviaire a également augmenté avec, en plus des lignes de la SNCF, l’arrivée du Frecciarossa de Trenitalia entre Milan et Paris, qui assure également trois allers-retours par jour.

 

Atout France Italie vient de lancer son nouveau magazine. Quel est son contenu ?

Le magazine est en cohérence avec la campagne d’Explore France, avec une communication ciblée sur le tourisme durable et plus responsable. Le numéro 2022 met l’accent sur l’eau pour visiter la France, un élément concurrentiel qu’il faut valoriser. A travers les 100 pages du magazine, on découvre l’eau dans notre gastronomie, dans notre patrimoine naturel (lacs, tourisme littoral…), ou encore les activités aquatiques qui y sont liées. Nous avons aussi mis en avant la protection et la préservation de l’environnement à travers des interviews, comme celle du formidable photographe aquatique Laurent Ballesta, dont on retrouve l’un de ses clichés en couverture.
Et comme nous souhaitons incarner le message que l’on veut faire passer, nous avons utilisé du papier recyclable, aboli les emballages plastiques et nous réduisons les livraisons. La diffusion des 50.000 exemplaires est centrée sur les services officiels français en Italie (Institut Français, Ambassade à Rome, et consulats), auprès des salons Air France et dans les trains SNCF, mais également dans les principaux points de ventes de Roche Bobois, ainsi que dans la librairie Hoepli à Milan. Le magazine est aussi co-vendu avec Dove Viaggi (numéro de juin 2022) et le Corriere della Sera. Et bien sûr, il est consultable sur Internet dans sa version en ligne.
 

 

Sur le même sujet
MAR

Marie-Astrid Roy

Rédactrice en chef et Directrice des éditions Lepetitjournal.com Milan et Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale