Samedi 19 juin 2021

Alexandre Bézardin: “Nous devons avoir une approche très transversale”

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 17/05/2021 à 21:35 | Mis à jour le 18/05/2021 à 14:38
Photo : Alexandre Bézardin, candidat tête de la liste Au coeur des Franaçis d'Italie aux élections consulaires (circonscription Milan)
Alexandre Bezardin en Italie

A l’occasion des élections des Conseillers des Français de l’étranger le 30 mai prochain (du 21 au 26 mai par Internet), nous sommes allés à la rencontre des six candidats tête de liste pour la circonscription consulaire de Milan*. Alexandre Bézardin se présente sous la liste Au cœur des Français d’Italie.


Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Marié à une Italienne et père de deux enfants franco-italiens, mon engagement au service des Françaises et Français d’Italie s’est fait de manière naturelle. Après des études d’économie, j’ai eu un parcours professionnel très atypique mais très formateur pour le sens des responsabilités. Après avoir travaillé quelques années comme collaborateur parlementaire tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, j’ai occupé, entre 2002 et 2006, la fonction de Conseiller technique en charge des relations avec le Parlement et les élus auprès d’un Ministre où j’ai notamment travaillé avec Jean-Baptiste Lemoyne, l’actuel Ministre en charge des Français de l’étranger. Après m’être installé en 2006 en Italie où j’exerce mon activité dans le secteur de l’économie touristique, j’ai été élu en 2014 Conseiller Consulaire et membre de l’Assemblée des Français de l’étranger où j’ai siégé au sein de la Commission des lois jusqu’en 2017, date depuis laquelle je suis Suppléant du Député. En 2016, j’ai été également élu au Conseil d’administration de la Caisse des Français de l’étranger.

Comment avez-vous constitué votre liste ?

La liste que nous avons constituée avec mes colistières et colistiers s’adresse à tous les Français du Nord de l’Italie, tant pour sa représentativité au niveau régional que pour son expérience acquise au service de nos compatriotes. C’est un collectif qui rassemble toutes les composantes sociologiques des Français établis en Italie, qui a la particularité d’accueillir le plus jeune candidat de toutes les listes candidates à cette élection. Marin Bascher, âgé de 23 ans, est un ancien élève du Lycée français Stendhal et de l’Université Bocconi.
 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français du Nord de l’Italie ?

Notre circonscription consulaire se situe au cœur de l’activité économique italienne, c’est pourquoi nous devons avoir une approche très transversale pour saisir toutes les opportunités qui pourront se présenter à nous au lendemain de la crise Covid19. Il faut s’appuyer sur un collectif avec les services déjà existants (CCI France-Italie et Business France), tout en réinventant notre approche par l’émergence de nouveaux outils ou dispositifs pour aider nos jeunes ou moins jeunes dans la recherche d’un emploi. Il faut absolument valoriser la mise en connexion des réseaux pour soutenir des initiatives ou des projets. C’est pourquoi, nous devons avoir une définition très précise de l’activité économique sur nos territoires.

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

La principale mission d’un Conseiller des Français de l’étranger est d’être à l’écoute des Françaises et des Français du Nord de l’Italie. Au-delà de notre fonction de contrôle des politiques publiques, il faut écouter, conseiller et faciliter les démarches de nos compatriotes pour améliorer leur quotidien. C’est ce que nous avons fait entre 2014 et 2021, et nous comptons poursuivre cet engagement avec la liste au Cœur des Français de l’Italie.

 

Quels sont les grands axes de votre programme ?

Contrairement aux autres listes, nous nous appuyons sur un bilan avec des engagements tenus. Nous avons répondu durant la crise du Covid19 à toutes les sollicitations, sans exception. C’est à l’aide de cette expérience acquise que nous avons pu établir plusieurs axes qui caractérisent le quotidien de la communauté française dans le Nord de l’Italie.

Faire en sorte que l’enseignement scolaire français soit accessible au plus grand nombre de nos enfants. Cela passe par la défense du réseau AEFE du corps enseignant contre les réductions planifiées de personnels. Cela nous engage au soutien des parents d’élèves contre l’augmentation des frais de scolarité et des familles les plus démunies avec les bourses scolaires. Par ailleurs, nous devons davantage accompagner et aider les enfants à besoins particuliers ou à mobilité réduite par des bourses adaptées et enfin aider les familles dont les enfants souhaiteraient étudier en France.

Adapter l’aide sociale pour qu’elle soit plus juste en défendant l’accès aux soins en France pour nos compatriotes à l’aide de la protection universelle maladie. Il faut également protéger nos aînés en facilitant leurs démarches administratives pour les certificats de vie. Enfin, il convient d’améliorer la répartition des crédits pour les aides sociales pour une meilleure justice sociale.

Assurer une meilleure assistance aux personnes et aux enfants handicapées par une aide spécifique. Il faut également adapter nos dispositifs pour les familles monoparentales afin qu’elles soient soutenues et aidées. Enfin, en cette période très particulière, nous assurerons le suivi de la vaccination COVID19 pour tous nos compatriotes.

Défendre le principe d’égalité en matière de fiscalité entre tous les Français, c’est proposer que la résidence unique en France soit assimilée à une résidence principale en France. Il faut aussi permettre aux Français d’Italie d’accéder aux déductions et crédits d’impôts applicables aux résidents et surtout mettre en place un dispositif de veille fiscale et d’écoute pour tous nos compatriotes.

Dans le domaine économique, nous nous engageons à créer une structure d’accompagnement pour aider nos jeunes dans la recherche d’un stage ou d’un emploi. Il est essentiel de valoriser la mise en connexion des réseaux pour soutenir des initiatives ou des projets. Enfin, il faut accompagner les entreprises françaises en proposant un dispositif de veille pour créer une banque d’information sur l’activité économique et les secteurs.

Dernier axe et non des moindres, écouter, informer et conseiller nos compatriotes de manière continue. Il faut accompagner les Français dans le cadre de leurs démarches administratives, les défendre auprès des autorités compétentes et assurer une permanence d’écoute téléphonique et physique par un conseiller.


Si vous êtes élu, quel mouvement politique soutiendrez-vous aux élections sénatoriales ?

Avant de soutenir un mouvement politique, nous soutiendrons en priorité des femmes et des hommes qui portent un projet pour les Français de l’étranger. Lors de notre dernier mandat, nous avons exercé un mandat de proximité. Contrairement aux autres candidatures, notre liste est sans étiquette politique car elle est composée de femmes et d’hommes de la société civile, du centre et de la droite, notre engagement est pluriel pour servir le collectif des Français du Nord d’Italie.

 


*Les interviews sont publiées dans l’ordre de candidature, défini par le tirage au sort effectué au consulat général de France à Milan le 25 mars 2021.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir