Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 1

TELEPHONIE MOBILE – Le français Free s’apprête à débarquer en Italie

free-italiefree-italie
Écrit par Marie-Astrid Roy
Publié le 12 mars 2017, mis à jour le 15 mai 2018

Après avoir révolutionné le marché de la téléphonie mobile en France, l'opérateur low cost Free débarquera sur le marché italien d'ici la fin de l'année. Une arrivée qui pourrait bien chambouler le marché italien, au profit du consommateur.



« A la fin de l'année, nous devrions être opérationnel ». C'est ce qu'a annoncé Xavier Niel, fondateur de Free, lors de la présentation des comptes annuels d'Iliad, la maison mère, la semaine dernière.
Son but, s'implanter avec des tarifs 10 % inférieurs à ceux que l'on trouve déjà actuellement au plus bas chez les concurrents. En Italie, le marché est aujourd'hui réduit à trois opérateurs : Telecom Italia, Vodafone et le nouveau Wind/H3G né de la récente fusion entre Wind et Tre.
Le patron de Free compte bien innover. « Le consommateur est maltraité, peu respecté. Avec mille offres qui changent continuellement et qui cachent beaucoup de pièges. Notre offre aura l'avantage d'être simple, transparente et attractive », explique le patron de Free, cité par le quotidien il Sole 24 Ore.
En 2012, l'opérateur français a littéralement révolutionné le marché de la téléphonie dans l'Hexagone, en proposant des tarifs bien en-dessous de ceux du marché, obligeant ainsi les autres opérateurs à revoir leurs offres à la baisse. Aujourd'hui, il représente 18 % de part du marché et croît à une vitesse supérieure par rapport aux autres opérateurs.
Pour l'Italie, Xavier Niel n'annonce pas encore d'objectif chiffré, bien qu'il espère dépasser largement les 10 % de parts de marché.


Un marché qui est déjà l'un des plus compétitifs d'Europe avec la possibilité de trouver des offres attractives pour 10 euros par mois.
La particularité de la Péninsule, c'est l'importante part des cartes prépayées. Près de 80% des utilisateurs mobiles préfèrent en effet le système de sim prépayées, avec un volume de communications prédéfini, à celui des abonnements. Une situation opposée à celle de la France où l'illimité est très répandu.
Si le futur 4e opérateur entend s'implanter avec la même agressivité qu'en France, le consommateur italien aura de quoi se réjouir.
Quoiqu'il en soit, la machine Free est bel et bien lancée. Le groupe a annoncé investir environ 100 millions d'euros cette année et prévoit d'élargir rapidement son offre à la téléphonie fixe. Rendez-vous à l'automne donc.

 

MAR
Publié le 12 mars 2017, mis à jour le 15 mai 2018

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024