EXPO 2015 – Le Refettorio Ambrosiano conjugue éthique et esthétisme

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 17/04/2014 à 22:00 | Mis à jour le 29/07/2014 à 09:56

Donner de la nourriture aux pauvres et éviter le gaspillage ; tel est le nouveau challenge pour Expo 2015. C'est au cœur du thème "Nourrir la planète, énergie pour la vie" que s'inscrit avec brio le projet du Refettorio Ambrosiano.

Pendant un mois, les restes des 400 tonnes de surplus alimentaires par jour vont être redistribués aux plus démunis. Un geste social et une action de grande solidarité, le Refettorio Ambrosiano est une initiative proposée par le chef Massimo Bottura avec le soutien de David Rampello, commissaire du pavillon Zéro de l'Expo 2015. Le projet de construction se situe dans le vieux Teatro Greco. C'est une salle abandonnée depuis les années 30 qui va être entièrement rénovée, repeinte par les plus grands artistes contemporains et aménagée par des designers de renom.

40 chefs italiens et étrangers se relaieront dans les cuisines de ce nouveau refuge pour nourrir de jeunes étudiants et des sans-abris. Né du désir de rompre avec le gaspillage de masse, le Refettorio Ambrosiano se veut être un nouvel espoir pour Milan et pour l'avenir. Le projet se poursuivra au-delà de l'événement et sera géré par l'organisme pastoral Caritas Ambrosiana.

Selon le dernier rapport sur la pauvreté de Caritas Ambrosiana, le constat semble alarmant. Environ 25% de la nourriture serait jeté chaque semaine, ce qui représenterait une valeur de 1.600 euros par famille et par an, soit l'équivalent d'un salaire mensuel pour les classes moyennes.

M.T (Lepetitjournal.com de Milan) - vendredi 18 avril 2014

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale