Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mostra de Venise à Milan : le cinéma français au programme

Par Inès Daneluzzo-Albertini | Publié le 17/09/2019 à 22:06 | Mis à jour le 17/09/2019 à 22:12
Photo : @igorovsyannykov | Pixabay
vie del cinema venise

Le vie del cinema sont de retour à Milan du 18 au 26 septembre 2019. Un festival où sont projetés les films nominés aux festivals de Venise et Locarno de cette année.

L’occasion annuelle de revivre les grands moments du septième art. Le Vie del cinema de Milan est le rendez-vous incontournable des cinéphiles et amateurs de cinéma, grâce à ses projections inédites et de qualité. Au programme, les films nominés à la 76ème "Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica di Venezia" et au 72ème "Locarno Film Festival", ainsi que le Prix du Public de la "Mostra Internazionale del Nuovo Cinema di Pesaro". Et, comme de coutume, les productions françaises sont présentes à l’écran parmi une quarantaine de projections. En voici quelques-unes.

 

Les enfants d’Isadora, de Damien Manivel

Le quatrième long-métrage du Français Damien Manivel, qui a reçu le prix du meilleur réalisateur au festival de Locarno, est au programme pour les Vie del Cinema. Dans ce film, il marie ses deux passions avec justesse et éloquence. Lumière est faite sur l’histoire de la révolutionnaire danseuse et chorégraphe américaine Isadora Duncan et celle de sa chorégraphie, « Mother », crée après le tragique décès de ses deux enfants. Damien Manivel réalise un hommage à une personnalité complexe et artistique qui a su révolutionner l’histoire de la danse, en personnifiant deux domaines complexes qu’il maîtrise : la danse, et le cinéma.
Une production franco-sud-coréenne. V.O. française, sous-titres italiens.

 

Gloria Mundi, de Robert Guédiguian

Au programme également, le film qui a valu à Ariane Ascaride le Prix Coppa Volpi de la meilleure interprétation féminine à la Mostra de Venise, pour son rôle de Sylvie. Le film raconte la lutte d’une famille moyenne marseillaise contre ses difficultés économiques, entre passion de la vie quotidienne, travail acharné, sortie de prison pour certains et accouchement pour d’autres. Une histoire intime qui signe la quatrième nomination de Robert Guédiguian à la Mostra de Venise.
Une production franco-italienne. V.O. française, sous-titres italiens.

 

Woman de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Un documentaire touchant et plein d’humanité, réalisé par la journaliste et cinéaste Anastasia Mikova et le photographe français Yann Arthus-Bertrand, sur les femmes du monde entier, tous âges et milieux confondus, construit autour de 2000 interviews. Le savant montage raconte leurs histoires, tragiques ou heureuses, et bouleverse le spectateur. Le documentaire explore les mille facettes et questionnements qui composent la vie des femmes, selon des dizaines de thématiques, et sur la condition féminine en général.
Une production française. Plusieurs langues, sous-titres italiens.

 

Mes jours de gloire d’Antoine de Bary et Camille de Boris Lojkine

Le premier long-métrage d’Antoine de Bary, dont la sortie en France est prévue pour janvier 2020. C’est l’histoire d’un jeune adulte rattrapé par ses responsabilités, qui se comporte comme un homme-enfant et lutte contre l’oubli de son passé d’enfant-star. Interprété par Vincent Lacoste, Adrian découvre les difficultés de la vie mais rencontre aussi l’amour, Léa, jouée par Noée Abita.
Une production française. V.O. française, sous-titres italiens.

 

Informations pratiques :
Le programme complet des projections à Milan ici
Prix d’entrée : 8€
Cinecard : 6 films pour 33€ - 12 films pour 48€,
Prévente à partir du 13/09 pour les tickets uniques, et du 16/09 pour les cinecards, dans les cinémas et en ligne ici  (il faut créer un compte WebTic pour réserver)

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles