Mauvaises Tournures : 3 artistes contemporains français d'Espagne, à l'IFM

Par Monique Auxenfans | Publié le 20/01/2022 à 07:00 | Mis à jour le 20/01/2022 à 18:44
affiche de l'exposition "mauvaise tournure" à l'institut français de madrid

L’Institut Français de Madrid présente jusqu’au 11/02/2022 "Mauvaises Tournures", première exposition collective de Yann Leto, Baptiste Laurent et Léo Faber trois artistes français contemporains établis en Espagne. 

 

Ce projet connecte cet établissement avec des ateliers d'artistes, et, plus spécialement avec "Latolier", qui se trouve à Usera. Il projete  ainsi une nouvelle manière de travailler avec les institutions culturelles.

L’exposition rassemble environ 14 peintures produites en collaboration faisant référence à de nombreux exemples d’expériences communes qui existent depuis le XVème siècle jusqu’à nos jours. 

Cette nouvelle exposition à la Galerie 10 de l’Institut Français est le résultat d’un processus créatif collaboratif très intéresant qui défie l’idée de génie, d’authenticité et d"l’individualisme. En revanche, la méthode de travail a été aussi très importante. Les participants observateurs d'eux-mêmes ont pris les tableaux comme un champ de bataille, une partie d’échec ou un duel d’épées où ils ont dû renoncer à leurs égos, pour arriver à un résultat qui les satisfassent.

"Mauvaises Tournures" regroupe des tableaux de différents formats, peints à six mains (un tableau de 2,8 ms sur 2,8  ou des petits formats de 30 cms sur 20 cms. L’ensemble se caractérise par sa vivacité, par la variété des nuances des couleurs, par des compositions picturales classiques accompagné d'un style nonchalant face à la propre peinture et à l’histoire de l’art. En général, des touches pops d’art urbain, de la bande dessinée et des images du monde de l’illustration en conjonction avec la néo figuration priment pour explorer les motivations de peindre et leurs conséquences qu'elles entraînent sur la composition et la narration de ces tableaux.

Lors du discours de l’inauguration, le commissaire de l’exposition, Pablo Barrios Martinez, affirma : "Si cette expérience a apporté de l’intérêt à l’histoire de l’art, c’est à vous d’en juger". 
 
Une exposition à ne pas rater.

Pour plus d'information et de détails sur l'exposition, cliquez ici.

Sur le même sujet
monique

Monique Auxenfans

Spécialisée sur les sujets culturels, touristiques et gastronomiques, expatriée au long cours, voyageuse infatigable. Spécialiste de l'Espagne et de l'univers hispanophone.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale