Zelenski, au Congrès des députés espagnol

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 04/04/2022 à 15:00 | Mis à jour le 04/04/2022 à 15:00
Photo : President.gov.ua, CC BY 4.0
Volodymyr Zelensky lors d'une visite à ses troupes

Le président de l'Ukraine, Volodymyr Zelenski, s'adresse ce mardi au Congrès des députés espagnol, comme il l'a déjà fait dans d'autres parlements de pays alliés.  Quelle période de  histoire récente de l'Espagne va-t-il évoquer? 

 

Zelenski répond ainsi à l'invitation qui lui a été faite par la présidente du Congrès, Meritxell Batet, à la demande de tous les groupes parlementaires, qui ont souhaité l'entendre et lui témoigner leur soutien.

Pas plus de 30 minutes au Parlement

L'intervention du dirigeant ukrainien, qui aura lieu ce mardi 5 avril à 16h00 par vidéoconférence, ne sera en aucun cas prolongée au-delà de 30 minutes pour des raisons de sécurité, comme cela s'est également produit lorsqu'il s'est exprimé dans d'autres parlements tels que ceux des États-Unis, de l'Allemagne, du Royaume-Uni ou de la France.

Zelenski et les parallèles historiques

Dans ses harangues aux parlements américain et européens, Zelenski a toujours recours à des parallèles historiques. S'exprimant devant le Parlement britannique début mars, il a rappelé le discours de Churchill, assurant que qu'ils battraient "jusqu'au bout par mer et par air", et continueraient à "se battre pour leur terre, quel qu'en soit le prix".

 

Quelques jours plus tard, Zelenski a invoqué les attentats du 11 septembre et l'attaque de Pearl Harbor pendant la Seconde Guerre mondiale lorsqu'il s'est adressé aux membres du Congrès américain. Devant le parlement allemand, il a fait allusion au mur de Berlin, affirmant que Poutine construisait "un nouveau mur contre la liberté", cette fois en Ukraine.

Zelenski évoque les ruines de Verdun

Quant à la France, Zelenski a rappelé "les ruines de Verdun" en évoquant les bombardements de Marioupol. Mais à cette occasion, il en a profité pour accuser les entreprises françaises de continuer à opérer en Russie et à financer la guerre de Poutine. "Elles doivent arrêter de financer le meurtre d’enfants et de femmes, le viol", avait-t-il proclamé.

Et en Espagne?

Il est donc fort probable qu'il en fasse de même en Espagne. Reste à savoir quelle période de l'histoire le président ukrainien va choisir comme exemple.

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale