Lundi 30 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La dangereuse tendance des salles de jeux en Espagne

Par Perrine Laffon | Publié le 04/02/2020 à 13:00 | Mis à jour le 05/02/2020 à 15:16
Photo : Creative Commons 3.0 https://www.eldiario.es/
salle jeux espagne

La législation espagnole interdit l'accès aux mineurs aux salles de jeux de hasard et de paris sportifs. Pourtant 13,6 % des mineurs espagnols auraient déjà joué à des jeux d'argent. Une tendance qui préoccupe parents et autorités.

 

Les jeunes Espagnols sont de plus en plus nombreux à miser de l'argent aux jeux sur Internet ou bien dans les salles de jeux qui se multiplient un peu partout en Espagne. Ce nouveau mode de diversion entre jeunes est un véritable effet de mode qui se transmet à la récréation ou entre deux heures de cours. Certains d'entre eux développent une véritable addiction au jeu qui les mène à l'échec scolaire et la dépression. Fini l'image du ludopathe qui dilapide son salaire assis aux machines à sous : aujourd'hui ces sont les jeunes qui sont les cibles et les victimes des excès liés aux jeux


Les jeux : un secteur juteux en Espagne

Bet365, Bwin, 888, ces noms vous parlent-il ? Que ce soit dans les salles de jeu avec pignon sur rue ou sur Internet, les jeux de hasard et les paris sportifs semblent être une activité en plein essor en Espagne, si l'on se fie à la forte croissance de ce secteur ces dernières années dans le pays. Selon les données de la Direction générale de la gestion des jeux (DGOJ), une trentaine de paris sont faits chaque seconde en Espagne, et plus de 4 milliards d'euros y sont joués en moyenne chaque année à travers Internet. Les jeux de hasard représenteraient 2,3% du PIB espagnol. Le ministère espagnol des Finances a enregistré une hausse de 20% de ces activités depuis l'année dernière. En parallèle, le budget engagé pour les publicités diffusées pour attirer de nouveaux joueurs et parieurs a fait un bon de 53% en quatre ans, pour atteindre 103,4 millions de euros en 2017 selon la DGOJ. 

 

pari espagne


Les jeunes : une cible facile

Le nombre de salles de jeux et de paris ne cesse d'augmenter en Espagne. C'est la localisation de ces salles qui préoccupe avant tout : en s'installant dans des emplacements stratégiquement choisis à proximité des centres éducatifs, ces espaces se transforment peu à peu en lieux de rendez-vous pour les jeunes qui s'y retrouvent pour boire un verre entre amis ou regarder un match de football, tout en jouant et en faisant des paris. Pour les paris sur Internet, ce sont les publicitaires qui se chargent d'attirer les plus jeunes grâce à des spots étudiés pour toucher les jeunes majeurs, avec des musiques choisies et des interventions de célébrités qu'ils apprécient, comme des joueurs de football (on pense notamment à  Ronaldo ou Neymar dans des publicités pour Pokerstars), des rappeurs ou des acteurs. Une étude de l'Université Carlos III de Madrid souligne que les paris sportifs par exemple, attirent aujourd'hui principalement les jeunes entre 18 et 24 ans. En 2013, moins de 5% d'entre eux confirmaient avoir déjà fait des paris d'argent ; en 2017 ils étaient déjà 30%. Selon le dernier rapport Enquête sur l'usage de drogues en éducation secondaire en Espagne, 13,6% des moins de 18 ans auraient joué à des jeux ou parié de l'argent en 2018.  


Le rejet des habitants et les mesures à prendre

Officiellement, l'accès aux jeux d'argent et aux salles de jeu est strictement interdit aux mineurs. Pourtant, nombreux sont les exemples de jeunes adolescents qui reconnaissent se retrouver régulièrement dans les salles de jeux pour faire des paris. S'il est possible que les mineurs utilisent de faux documents pour pouvoir prétexter avoir 18 ans et entrer dans les espaces de jeux, il est évident que les professionnels du secteur ferment les yeux sur l'âge des parieurs et procèdent à des contrôles plus que laxistes.

 

paris sportifs espagne

 

Face à ce phénomène qui engendre de véritables pathologies et de graves addictions, certains citoyens ont décidé de se mobiliser pour freiner la création de salles et limiter l'incitation au jeu auprès des plus jeunes. En Andalousie par exemple, la Fédération de joueurs de hasard réhabilités tire la sonnette d'alarme et demande aux autorités de fixer une distance minimale entre les centres éducatifs et les salles de jeux d'argent et de paris sportifs. Dans la communauté de Madrid, un décret établit déjà une distance minimale de 100 mètres à respecter entre les salles de jeux et les centres d'éducation primaire et secondaire. Mais les voisins de divers quartiers, notamment celui d’Aluche, manifestent régulièrement pour sensibiliser les dirigeants au non-respect des règles par ces établissements. À Barcelone, la mairie a décrété au mois d'octobre interdire pour l'instant la création de nouvelles salles de jeux, la capitale catalane en comptant déjà 35, ainsi que 17 bingos et un casino. 

L'association espagnole de consommateurs FACUA a quant à elle demandé au gouvernement espagnol d'interdire l'usage des cartes de crédit dans les salles de jeux, afin de freiner les joueurs. 
 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Pas mer 05/02/2020 - 15:05

Il faut les interdire, c'est un vrai problème de santé publique

Répondre
Sur le même sujet