Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

En Espagne, à 13 ans, 1 ado sur 5 a déjà consommé de l’alcool

Par Perrine Laffon | Publié le 14/10/2019 à 12:19 | Mis à jour le 14/10/2019 à 12:24
Photo : Julia Nastogadka on Unsplash
alcool espagne

La Fondation Alcohol y Sociedad a présenté à la presse espagnole les résultats de son programme de prévention pour lutter contre la consommation d'alcool chez les mineurs. Si la sensibilisation semble porter ses fruits, l'étude souligne l'importance de l'éducation, de l'information et de la collaboration avec les familles. 

 

Le programme baptisé "Menores ni una gota" est une campagne de prévention sur la consommation d'alcool chez les jeunes menée en Espagne dans 16.000 établissements scolaires depuis 20 ans par la Fondation Alcohol y Sociedad. Un total de 2,5 millions d'élèves âgés de 12 à 18 ans ont reçu une formation pour prévenir et éviter la consommation de boissons alcoolisées. L'objectif est simple : que tous les mineurs soient informés des dangers de l'alcool et qu'aucun d'entre eux n'en consomme avant sa majorité. Dans 70% des cas, les ados qui ont suivi le programme "Menores ni una Gota" ont affirmé leur intention de ne pas tester l'alcool, ou de réduire leur consommation jusqu'à leur majorité pour ceux qui y ont déjà goûté. 


65,5% des ados ont déjà bu entre copains

Les habitudes de consommation d'alcool chez les adolescents se développent particulièrement dans la tranche d'âge 14-16 ans. Dans la grande majorité des cas, à l'occasion d'un botellon dans la rue. Les données qui ressortent des enquêtes menées auprès des élèves dans le cadre de ce programme fixent l'âge de la première expérience avec l'alcool autour de 14 ans en moyenne en Espagne. Ces chiffres coïncident avec la dernière étude du ministère espagnol de la Santé qui estimait l'âge du début de la consommation hebdomadaire à 15 ans. Cependant, 21,5% des élèves de 13 ans reconnaitraient avoir déjà goûté à l'alcool, et pour la moitié d'entre eux jusqu'à l'ébriété.


L'éducation comme arme

Les statistiques liées à la consommation d'alcool chez les jeunes semblent s'améliorer en Espagne. Grâce à une prise de conscience collective du problème, le nombre de mineurs consommant de l'alcool diminue. Mais la Fondation Alcohol y Sociedad sait qu'il faut poursuivre les efforts dans l'éducation. C'est à travers ces programmes d'information des jeunes et aussi de formation des familles que l'alcool pourra s'effacer du quotidien des mineurs. L'association insiste particulièrement sur les conséquences de cette consommation précoce, dans un pays où ce produit est parfois banalisé. La consommation régulière de boissons alcoolisées durant l'adolescence peut créer des problèmes d'apprentissage, mais peut aussi affecter sérieusement le développement neurologique, et engendrer de graves problèmes de santé comme des insuffisances cardiaques, des ulcères d'estomac, des inflammations du pancréas et bien sûr des troubles de la personnalité. 


La figure des parents

Le programme donne une importance particulière au rôle de la famille dans la répression de l'alcool. Beaucoup de parents ne savent pas comment réagir et certains préfèrent donner moins d'importance au problème, car l'alcool est parfois perçu comme une moindre menace face aux drogues par exemple. Plus de 48% des mineurs consommant de l'alcool le feraient avec le consentement de leurs parents, l'alcool étant un produit consommé en famille, notamment lors de célébrations. Dans ce contexte, le programme propose de ne pas diaboliser l'alcool, mais d'instaurer comme règle ferme qu'il est interdit aux mineurs, de la même manière qu'il leur est interdit de conduire une voiture. 


Un problème de société

La prévention et l'information se font au collège avec les enseignants et avant tout à la maison, avec les parents. Mais c'est l'ensemble de la société qui doit se solidariser pour faire face au problème. Une collaboration est mise en place entre l'association et les enseignes de grande distribution que sont Carrefour ou Dia, afin de former leur personnel et d'éviter la distribution d'alcool aux mineurs. En parallèle, les pharmacies espagnoles rejoignent le mouvement en distribuant 250.000 prospectus d'information aux jeunes et aux familles dans le cadre de la campagne "Menores ni una gota".

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet