Samedi 24 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DECOUVERTE – Les statues les plus surprenantes de Madrid

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 27/11/2018 à 08:00 | Mis à jour le 27/11/2018 à 17:35
Photo : CC By 2.0 https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Accidente_aéreo_-_Miguel_Ángel_Ruiz.jpg
statue madrid

La région de Madrid, ville chargée d'histoire et d'art, compte bien des statues qui retracent des épisodes plus ou moins joyeux de son passé. De nombreuses représentations sont des statues équestres, ou illustrent des personnages historiques. Mais il existe également plusieurs statues bien étranges et originales. Les avez-vous remarquées?

L'accident aérien du corps ailé


Au numéro 3 de la calle Milaneses, près de la calle Mayor, il vous faudra lever les yeux pour observer une bien étrange statue. Sur les toitures, un corps d'homme avec des ailles est encastré la tête vers le bas, comme blessé par une chute. Certains passants y voient une représentation de l'ange déchu, d'autre un clin d'œil à Icare. Son auteur, Miguel Ángel Ruiz, l'a nommé Accident aérien

 

Le balayeur de Jacinto Benavente

al barrendero en la plaza Jacinto Benavente Madrid
CC BY 2.0 https://www.flickr.com/photos/martius/35618671415


Sur la place Jacinto Benavente se trouve une statue en bronze de taille humaine représentant un homme en train de balayer le sol. Cette statue fut inaugurée en 2001 en remerciement aux balayeurs de la ville pour leurs services rendus à la capitale. La statue représente un agent municipal vêtu de l'uniforme porté dans les années 1960 et regardant en direction du sol les feuilles qu'il est en train de rassembler. Lorsqu'il y a du monde sur la place, le balayeur semble se fondre dans la foule et dans l'environnement. On le prendrait presque pour un artiste mime.

 

La statue de la mamie rockeuse

 

Angeles Rodrigues Hidalgo
https://www.facebook.com/149345101773627/photos/a.989337974440998/989337861107676/?type=3&theater


Dans le quartier de Puente Vallecas, la statue qui se trouve sur l'avenue Peña Gorbea ne représente pas le buste d'un personnage célèbre mais celui d'un personnage populaire de la ville. Il s'agit d'Ángeles Rodríguez Hidalgo, plus connue sous le surnom de la mamie rockeuse. Cette grand-mère qui avait découvert le rock et le heavy metal grâce à ses petits-enfants dans les années 1980 est devenue un personnage célèbre de la Movida madrilène. Mamie rockeuse ne manquait aucun concert, participait aux émissions de radios et avait obtenu une chronique dans un magazine spécialisé. Elle avait même posé pour la pochette d'un album du groupe de heavy espagnol Panzer. Le buste de la mamie rockeuse a aujourd'hui besoin d'une rénovation, car ses doigts levés en l'air, représentant le signe de ralliement des rockers, ont été cassés.  

 

Les têtes de bébé géantes

Statut tête de bebe Madrid
CC0 Creative Commons https://pixabay.com/fr/sommeil-relax-enfant-bébé-tête-907769/


À la station de Atocha, de bien étranges statues accueillent les visiteurs, et font généralement une drôle d'impression la première fois qu'on les croise. Il s'agit de têtes de bébés géantes de trois mètres de haut. Ces œuvres de la main d'Antonio López s'appellent Dia y Noche, et sont inspirées de la petite nièce de l'artiste, réveillée et endormie. 

 

L'étudiante de la calle Pez

Calle Pez
CC 3.0 https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Tras_Julia_statue_Madrid.jpg


Dans le quartier Universidad, les habitants sont habitués à passer tous les jours devant la jeune étudiante en bronze qui est appuyée contre le même mur depuis 2003. Cette statue représente une jeune fille surnommée Julia, pieds nus, dos au mur et soutenant des livres avec l'un de ses bras. L'œuvre de l'artiste Antonio Santín rend hommage à la première femme qui a pu accéder à l'université et étudier en ayant le courage de se déguiser et de se faire passer pour un garçon. 

 

Le monstre de Leganés

El Monstruo de Leganés
CC0 1.0 https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Leganés_-_Barrio_de_Leganés_Norte_1,_escultura-rotonda_%27Nensi,_el_Monstruo_de_Leganés%27,_de_dEmo,_2009_(2).jpg


Il ne s'agit pas du monstre du Loch Ness mais du monstre de Leganès. Il s'agit d'une énorme statue représentant un monstre coloré à mi-chemin entre un dragon et un serpent. L'œuvre d'Eladio de Mora, alias dEmo, joue avec la ressemblance entre la prononciation espagnole du lac écossais et le nom de la localité madrilène.

 

Les Ménines de Leganès

Las Meninas de Leganés
CC 2.0 https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Las_Meninas_de_Leganés.jpg


La ville de Leganés remporte sans conteste le titre de commune avec le plus de statues dérangeantes et farfelues installées sur ses ronds-points. Certains la qualifieraient même de musée des ronds-points les plus horribles. Parmi les sculptures les plus contestées se trouvent les surprenantes Meninas de Leganès. Il s'agit de deux statues de métal représentant un et une ménine; le doute ne peut exister quand au genre des personnages représentés puisque les sculptures révèlent en taille géante ce qu'elles cachent sous leur jupe. Les œuvres atteignent six mètres de haut et sont signées Máximo Rio.

 

L'ourson vert de Boadilla del Monte 


La commune de Boadilla del Monte dans la province de Madrid est devenue célèbre grâce à son rond-point dit de l'osito verde ou osito de gominolas". En effet, la ville a installé en 2006 un ourson géant de couleur vert vif au milieu d'un rond-point, semblable à un ourson en bonbon de la marque de confiserie Haribo, exception faite de sa taille bien sûr. La plus que surprenante statue mesure sept mètres de haut et est entourée de faux arbres colorés. Un ourson bien visible de loin, qui a fait polémique lors de son installation. L'œuvre a été commandée à l'artiste pop Eladio de Mora, alias dEmo.

 

Perrine LAFFON 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Madrid ?

Barcelone Appercu
TOURISME

Les tops et les flops des plages espagnoles

L’Espagne est connue pour réunir quelques unes des plus belles côtes d’Europe. Mais si on y trouve de véritables joyaux, d’autres plages peuvent très vite vous faire déchanter.

Vivre à Madrid

TRADITIONS

Le plaisir d’être "de rodriguez" à Madrid en août

"Estar de rodriguez" est une expression qui se réfère aux maris, souvent pères de famille, qui restent à la ville l’été lorsque que leurs femmes et enfants sont au "pueblo" ou au bord de mer.

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet