Vers une relance du Plan École au Royaume-Uni ?

Par Laurent Colin | Publié le 02/03/2021 à 15:50 | Mis à jour le 02/03/2021 à 16:36
Photo : Anna Samoylova - Unsplash
Relance plan école royaume-Uni

Cela a été confirmé il y a quelques jours seulement, les prochaines élections consulaires auront lieu le 30 mai prochain. Si les déclarations officielles de candidature doivent être remises entre le 15 et le 21 mars 2021, certaines listes sont déjà au travail, notamment sur une thématique qui intéresse la majorité des Français de l’étranger : l’éducation.

 

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez vous inscrire ce samedi 6 mars à 17h à une réunion publique virtuelle rassemblant plusieurs experts. Le Sénateur des Français de l’étranger Olivier Cadic participera à cette session, accompagné d’Amélie Mallet (présidente de l’association des parents d’élèves du lycée international de Londres Winston Churchill), Laurent Batut (ancien conseiller culturel adjoint de l’Ambassade), Joëlle Simpson (présidente du Parapluie FLAM), Christian Ravel (cofondateur du Parapluie FLAM) et Bénédicte Yue (cofondatrice de Europa School UK).

 

Cette réunion publique s’articulera en trois temps forts

Le premier est de rappeler ce qu’est le Plan École initié en 2008 au Royaume-Uni. Un formidable élan qui a notamment permis la création de 1 500 places dans les écoles françaises homologuées de Londres, le développement des filières bilingues dans certaines écoles britanniques et le doublement du nombre d'écoles FLAM (écoles de Français LAngue Maternelle), exerçant le plus souvent le week-end, pour les enfants scolarisés dans le système britannique.

Le second est de présenter les problématiques identifiées aujourd’hui dans la capitale et les autres villes du Royaume-Uni.

Et dans un dernier temps, le plus important peut-être, de donner la parole au public pour permettre la remontée d’interrogations, de lister les difficultés rencontrées par certains parents et aussi de faire le plein d’idées et de suggestions.

 

Le Plan École : une logique participative

Le Plan École a toujours été participatif et interactif. Si les décisions sont prises par l’Ambassade, le schéma mis en place est nourri, informé et alimenté par les retours terrain des directeurs d’établissements, des élus, des enseignants, des parents d’élèves. Le Plan École est « co-construit » avec toutes les personnes concernées et c’est ce qui fait son succès. Un modèle de concertation reproduit depuis dans d'autres pays du monde.

Il est important de pouvoir continuer de présenter aux parents installés de ce côté-ci de la Manche des solutions crédibles et accessibles dont ils disposent pour permettre à leurs enfants de ne pas perdre contact avec la langue française.

C'est la raison pour laquelle Laurent Batut, ancien conseiller culturel adjoint à l'Ambassade, confie son envie de redynamiser « un dispositif exemplaire qui s’est un peu essoufflé depuis l’ouverture du dernier lycée en septembre 2015 ». Selon lui « il est temps de faire retravailler les acteurs de la filière éducation ensemble et de recréer du lien ». Il va même plus loin en soulignant qu’il y a désormais « un esprit de compétition entre les établissements avec moins de coopération, de concertation et d’échanges ». Pour Laurent Batut « il n’est pas sain de vouloir résoudre ses problèmes chacun dans son coin ».

Il serait donc temps de jouer plus collectif ? Vous avez l’occasion ce samedi de venir en débattre. Inscrivez-vous ici.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale