Dimanche 11 avril 2021

La ruée vers Londres des millionnaires en 2020

Par Stéphane Germain | Publié le 27/02/2021 à 10:08 | Mis à jour le 28/02/2021 à 22:12
Photo : Tom Parsons - Unsplash
londres millionnaires capitale attractive

Ce jeudi, le journal français Libération relayait une étude annonçant que la capitale britannique devançait désormais New-York, sa rivale outre-Atlantique, en concentration de millionnaires.

 

En 2020, le temps était au beau fixe pour les super-riches : les recherches du cabinet de conseil en immobilier Knight Frank, publiées mercredi dans le Wealth Annual Report 2020, démontrent que le nombre de millionnaires dans le monde n'a cessé d’augmenter malgré la crise sanitaire.

En tête de la course à la richesse, les grandes capitales que sont Paris, Londres, New-York et Tokyo sont au coude à coude selon les critères. Globalement, New-York domine le paysage économique mondial depuis plusieurs années. Mais en 2020, le podium bouge et Londres détrône sa vieille rivale outre-Atlantique, qui recense 820 000 millionnaires contre 875 000 pour la capitale britannique. Sur ce point, Londres semble avoir bien survécu à la crise sanitaire et au Brexit, attirant de plus en plus de super-riches.

 

875 000 millionnaires recensés à Londres

Autrement dit, rapporté à la population totale de la ville, un.e londonien.ne sur dix est désormais millionnaire en dollars, calcule Libération. Pourtant, la capitale britannique concentre également les inégalités les plus importantes du pays, rappelle le journal français : si 10% de sa population est millionnaire, 28% (2,5 millions de personnes) est pauvre.

Aussi, le fruit des recherches de Knight Frank souligne une dissonance dans la qualité de vie des londonien.nes. Londres serait attrayante pour les super-riches de par sa qualité de vie : hôtels luxueux, écoles prestigieuses, théâtres, opéras… Mais à contrario, une étude récente rapporte que 8% des londonien.nes seraient “souvent ou toujours solitaires” et que 27% d’entre eux se sentiraient “isolés”. Finalement, Londres semble alors une capitale où il fait bon vivre…pour les millionnaires. Cette dynamique a, selon le rapport, empiré depuis la pandémie, qui n’a fait que creuser le fossé entre les plus riches et les plus pauvres, grands perdants de la crise actuelle.

 

La capitale britannique toujours plus attractive

Envers et contre tout, Londres continue d’attirer les nantis du globe, qui ont pu profiter du Brexit et de ses avantages fiscaux ainsi que de la perte de valeur de la Livre pour investir dans l’immobilier londonien, un des plus onéreux au monde. Ces investisseurs sont pour la plupart originaires des Emirats Arabes Unis, mais ils seraient également de plus en plus nombreux en provenance de Hong-Kong. Les Hongkongais en mesure d’investir plus de 2 millions de livres au Royaume-Uni se seraient en effet vu accorder des “passeports dorés” de la part du pays, comme le rappelle Libération.

L’enrichissement des plus lotis ne semble pas être prêt de décliner : le rapport prévoit une hausse continuelle des plus riches de la planète pour les années à venir. Ils étaient 39,4 millions en 2014 pour atteindre 50 millions en 2019. Le cabinet Knight Frank, dans ses prévisions, annonce que ce chiffre pourrait continuer de grimper jusqu’à atteindre 63,9 millions en 2024. Cette dynamique serait vraie non seulement au Royaume-Uni mais également au niveau international, avec des nouveaux riches toujours plus nombreux en Asie.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Étudiante en Master 2 Nouvelles Écritures Médiatiques à Nantes. Journaliste et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

VOYAGES

La France et l’Espagne “orange listées” pour les vacances d’été ?

Est-ce que nos vacances en France et en Espagne viennent de prendre du plomb dans l’aile ? C’est ce que laissent penser les dernières informations qui ont fuité dans la presse britannique ce jour.

Expat Mag

SANTÉ

Confinement : ces sports qui sauvent du burn-out

Finies les longueurs dans la piscine, les restrictions sanitaires ont eu raison du sport en salles. Reebok établit le palmarès des activités sportives favorites, pour éviter le burn-out à la maison.

Sur le même sujet