Une rentrée particulière pour le Parlement

Par Benjamin Wettling | Publié le 22/04/2020 à 17:08 | Mis à jour le 22/04/2020 à 17:16
Photo : Wikimédia Commons
Parlement reprise Zoom télétravail

Le Parlement britannique, en pause depuis le 25 mars, a connu une rentrée un peu particulière. Les élus ont bien repris le travail, mais les réunions se font à distance sur Zoom.

En 700 ans d’histoire, la Chambre des Communes n’a jamais été aussi vide. Les iconiques bancs verts, habituellement noyés sous une foule de députés en effervescence, prennent la poussière depuis le 25 mars. La pause de Pâques a été prolongée en raison de l’épidémie, et si la reprise a bien eu lieu hier, elle s’est faite dans des circonstances particulières. Finie l’atmosphère tumultueuse qui faisait tout le charme de ce lieu empreint d’histoire, et bienvenue au Parlement britannique 2.0 : c’est désormais via l’application Zoom que se tiendront les séances de questions au gouvernement.

La Chambre des Communes aménagée spécialement pour l’occasion

Sur les 650 députés qui siègent habituellement à la chambre basse, seulement 50 pourront être présents physiquement. Leurs collègues devront faire, comme beaucoup de Britanniques, du télétravail et assister aux séances à travers leur écran d’ordinateur. Pour que tous puissent être vus et entendus, des écrans ont été placés au palais de Westminster. Mais cette Chambre des Communes 2.0 n’est pas exempte de défauts : tous les députés ne pourront pas rejoindre l’appel de groupe en même temps. A peu près 120 députés pourront bénéficier de cette installation, mais ils ne pourront pas voter puisqu’aucun programme n’a été mis en place pour leur permettre de le faire par Internet. Jacob Rees-Mogg, chargé des relations avec le Parlement, a admis que « c’est une période difficile et ces changements nécessaires surviennent à un rythme qui ne serait pas idéal en temps normal ». Un système qui doit donc encore faire ses preuves dans une période cruciale pour le Royaume-Uni. Alors que les critiques à l’encontre de la gestion de la crise par le gouvernement de Boris Johnson se font plus vives que jamais, il ne fait aucun doute qu’il est essentiel que le Parlement puisse fonctionner à plein régime et continuer à alimenter la vie politique du pays.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
Benjamin Wettling journaliste Londres

Benjamin Wettling

Étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix. Passionné du septième art, mais pas quand c'est Neymar qui fait son cinéma à la Coupe du Monde.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale