Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2269

Face au Covid-19, la rivalité Starmer-Raab mise de côté

Par Benjamin Wettling | Publié le 15/04/2020 à 10:24 | Mis à jour le 15/04/2020 à 10:33
Starmer Raab rivalité union

Tout les oppose : Keir Starmer, à la tête du Labour et Dominic Raab, chef du gouvernement en l’absence du premier ministre. Mais face au Covid-19, les ennemis d’antan pourraient faire une trêve.

Le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, est finalement sorti de l’hôpital. Son état s’est grandement amélioré, et il devrait reprendre le plein exercice de ses fonctions sous peu. En attendant, Dominic Raab le remplace à la tête du gouvernement. Le ministre des affaires étrangères a eu le plaisir, ou en l’occurrence peut-être le déplaisir, de voir son ancien opposant sur la question du Brexit, Keir Starmer, être élu chef du Labour. Les deux hommes se sont en effet déjà confrontés sur ce sujet.

La question du Brexit les a divisés, celle du coronavirus peut les réunir

C’était en 2018, sous le gouvernement de Theresa May. Pour sa première intervention en tant que ministre du Brexit, Dominic Raab s’était fait torpiller par Keir Starmer qui avait qualifié son allocution de « désastreuse ». Les deux hommes ont des opinions radicalement opposées : Starmer est un europhile affirmé là où Raab s’inscrit au contraire dans la continuité du gouvernement Johnson. L’un étant chef de l’opposition, et l’autre temporairement chef du gouvernement, on pourrait s’attendre à assister chaque semaine à d’incessantes joutes verbales entre les deux hommes. Mais il faut tenir compte des circonstances particulières actuelles. Au vu de la crise que traverse le Royaume-Uni, l’heure est à l’union sacrée et non à la discorde. En conséquence, voilà un sujet sur lequel les deux hommes pourraient bien travailler main dans la main.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
Benjamin Wettling journaliste Londres

Benjamin Wettling

Étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix. Passionné du septième art, mais pas quand c'est Neymar qui fait son cinéma à la Coupe du Monde.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet