Mardi 22 septembre 2020

Une Cérémonie des Clés en comité réduit à la Tour de Londres

Par Amandine Guiony | Publié le 03/08/2020 à 17:19 | Mis à jour le 18/08/2020 à 18:24
Photo : amandine guiony tower of london
Tour de Londres

Malgré la pandémie, la Garde Royale met une fois de plus les Joyaux de la Couronne à l’abris, sous les yeux émerveillés d’un petit groupe d’invités. Une tradition perpétuée dans le plus grand secret depuis 700 ans.

Le soleil s’est couché sur la rive nord de la Tamise tandis que des bruits de pas s’approchent dans la pénombre. En cadence, ils résonnent plus fort entre les murs de pierre. La forteresse est vide et parfaitement silencieuse, l’ambiance, solennelle. Les six invités se taisent pour apprécier ce moment historique, qui doit rester à jamais gravé dans leur mémoire. Pas de flash, pas d’appareil photo : le secret est bien gardé. Presque aussi bien que les diamants de la reine. Seuls dans le château sous les rayons de la Lune, on s’imprègne de l'atmosphère de ces lieux chargés d’histoire.

Un rituel millimétré

Quatre soldats en tunique rouge et casque en poils d’ours débouchent sous l’arche de la Bloody Tower, s’arrêtent à l’unisson et présentent leur arme. Des gestes précis perpétués par les militaires du plus ancien régiment du Royaume-Uni.

« La première fois c’était très stressant, mais on prend l’habitude, c’est presque quotidien pour nous » explique Scott, 29 ans. Grâce à son métier hors du commun, il a même rencontré Emmanuel Macron, de passage à Londres. Un honneur pour Alfie, dans l’armée royale depuis 4 ans. « C’est un réel plaisir pour moi de participer à ces cérémonies. Je suis si fier. »

Un lieu chargé d’émotion

Un lourd trousseau de clés en main, Gary, le chef des gardes les rejoint bientôt au son d’une trompette. Il leur confie une vieille lanterne en fer forgé, façon Harry Potter. L’ambiance devient théâtrale. La magie opère. Comme par enchantement, on se trouve plongé des siècles en arrière et l’on se laisse porter par l’émotion qui envahit la nuit.

« Seulement le bruit des pas des soldats, des clés et de la trompette », rappelle Gary. Trompette justement confiée à Alfie, qui partage sa vie entre l’armée et la musique. Il a même fait un passage dans The Voice UK avant de reprendre son rôle au service de la Couronne.

« Halt ! Who comes there ? »

Une fois les portes de la Tour verrouillées, les soldats reviennent vers les invités immobiles. C’est alors qu’une sentinelle les challenge d’une voix tonitruante, canon pointé dans leur direction : « Halte, qui va là ? » Au chef Warder de répondre « Les Clés ! » et au premier de poursuivre « Quelles Clés ? ». « Les clés de la reine Elizabeth », dit le chef. « Pass Queen Elizabeth’s Keys, and all’s well », conclue le soldat.

Les soldats rejoignent la Queen’s House pour y mettre les clés en lieu sûr. Il est 22h et la cérémonie touche à sa fin. Les invités sont escortés jusqu'à la sortie par un militaire coiffé d’un béret kaki. « C’est à la fois l’une des plus petites traditions, par sa durée, et la plus grande par son importance historique », souligne Gary.

amandine guiony royal guards

Une expérience unique

Pour y accéder, il faut passer une grille et deux lourdes portes de bois, sous le regard imperturbable d’un renard allongé sur la pelouse royale. Mais il faut surtout s’armer de patience, car aujourd'hui plus que jamais, rares sont ceux qui ont le privilège d’assister à la fermeture des portes du château. Les entrées sont gratuites mais le nombre de places si limité qu’il faut réserver son tour entre un et trois ans à l’avance.

 

Amandine Guiony - journaliste Londres

Amandine Guiony

Étudiante en journalisme international à l’École Du Journalisme de Nice et au Griffith Collège du Dublin.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

EDITO

Pandémie : pendez-moi !

Où sont passés les plaisirs simples de la vie ? Je me suis réveillé ce matin avec cette question qui revient inlassablement, comme le bilan journalier du nombre de victimes liées au coronavirus.

Sur le même sujet