Samedi 4 juillet 2020

Shopping : les clients sont-ils vraiment de retour dans les magasins ?

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 19/06/2020 à 19:12 | Mis à jour le 19/06/2020 à 19:19
Photo : Shopping Londres après Covid
Charles Deluvio - Unsplash

Depuis lundi les commerces considérés comme non-essentiels rouvrent en Angleterre avec la mise en place de mesures d'hygiène, mais l'inquiétude sur la situation sanitaire et économique ralentit le redémarrage du secteur.

 

Les annonces du ministre Simon Clarke et du Premier ministre Boris Johnson les 24 et 25 mai avaient montré clairement l'objectif du gouvernement ; la réouverture rapide mais sous conditions des commerces non-essentiels des grandes rues commerçantes d'Angleterre. Simon Clarke avait annoncé le 24 mai la création d'un fonds spécial de 50 millions de Livres alloué aux municipalités pour les aider à mettre en place les mesures de sécurité nécessaires à la réouverture des magasins ; panneaux explicatifs, marquages au sol et barrières à l'entrée des magasins.

Le 25 mai Boris Johnson avait annoncé la réouverture de ces commerces pour le lundi 15 juin. Après consultations entres les salariés, chaque magasin a donc depuis lundi la possibilité d’accueillir des clients à condition de limiter leur nombre à l'intérieur de la boutique et de réduire le plus possible les contacts entre les clients et les produits. Les restaurants, bars ou pubs, eux, restent fermés pour le moment.

 

Les ménages privilégient l’épargne à la dépense

Si la réouverture de ces commerces était attendu par beaucoup, le retour à la normale sur le plan des dépenses ne devrait pas avoir lieu à court terme. En effet, même si le Guardian souligne qu'environ 60 milliards de livres n'ont pas été dépensés par les ménages anglais depuis le mois de mars, ceux-ci semblent réticents à s'en servir immédiatement. L'incertitude économique notamment au sujet de l’emploi pousse les Anglais à choisir l'épargne plutôt que la dépense. Les longues files d'attente observées devant de nombreux magasins ce lundi matin ressemblent donc plus à un trompe-l’œil qu'au signe d'un véritable retour des clients. La fréquentation des rues commerçantes serait inférieure de 34 % par rapport à la même semaine en 2019, mais celle-ci devrait augmenter dans les semaines qui viennent avec la réouverture de certaines enseignes qui n'avaient pas pu mettre en place à temps les mesures d’hygiène.

 

Des files d'attente parfois trompeuses…

Ces files d'attentes sont avant tout le résultat des mesures qui limitent le nombre de personnes autorisées à l'intérieur d'un magasin au même moment. Plus encore, si les mesures d'hygiène permettant l'ouverture des commerces sont très strictes et globalement bien respectées dans les commerces, nombreux sont ceux qui préfèrent ne pas se rendre dans les magasins au moment où l'épidémie montre de légers signes de recul dans le pays.

Au-delà des inquiétudes liées à la santé et à l'argent, la BBC et le Financial Times soulignent l'importance d'autres facteurs. En effet, un début de polémique est apparu cette semaine à propos de la fermeture des toilettes publiques dans les rues commerçantes ou les magasins. Une étude de l'université de Yangzhou en Chine démontrant que les toilettes publiques sont un lieu important dans la transmission du Covid-19 étant à l'origine de cette décision. Or, de nombreux Britanniques considèrent ces équipements comme essentiels dans l’organisation d'une sortie pour effectuer des achats.

Enfin, Robert Shrimsley dénonce dans le Financial Times la transformation des sorties shopping en sortie à Disneyland, lors desquelles il faut établir une stratégie pour passer le moins de temps possible dans la queue tout en faisant le plus possible de magasins.

Corentin Mittet-Magnan

 

 

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Londres

VOYAGES

Fin de quatorzaine pour les voyageurs entrant sur le sol britannique

’assouplissement de la quarantaine britannique est actée. Dès le 10 juillet, les personnes en provenance de 60 pays en sont désormais épargnées à leur entrée sur le territoire. En voici la liste.

Sur le même sujet