Jeudi 2 décembre 2021
TEST: 2269

Royaume-Uni : le mauvais élève en matière de gestion de la pandémie en Europe ?

Par Lili Auriat | Publié le 25/10/2021 à 13:11 | Mis à jour le 28/10/2021 à 12:00
Photo : Istockphoto-unsplash
Distanciation sociale

Le nombre d’infections ne cesse de grimper au Royaume-Uni. Le pays a frôlé la barre des 50 000 cas vendredi alors que le ministre de la Santé, Sajid Javid, annonçait que le Plan B du gouvernement ne serait pas encore mis en place. Qu’en est-il du reste de l’Europe ? Nos voisins gèrent-ils mieux cette sortie de la pandémie ?

 

Pour l’instant, aucune restriction en vue pour le Royaume-Uni où le taux d’infection est de 482 pour 100 000 personnes. Le ministre de la Santé a encouragé les non-vaccinés à sauter le pas pour lutter contre cette augmentation des contaminations.

 

La vaccination ralentit au Royaume-Uni

45 000 cas de Covid-19 quotidiens en moyenne sur les 10 derniers jours, environ un millier de patients admis à l’hôpital chaque jour et un nombre de décès oscillant entre 130 et 150, voilà où en est le Royaume-Uni dans la pandémie. Ces statistiques inquiétantes risquent de s’aggraver au cours de l’hiver, pouvant atteindre les 100 000 infections quotidiennes selon Sajid Javid.

Bien que la campagne de vaccination se poursuive, elle connaît un certain ralentissement. Si 79,2 % de la population britannique demeure entièrement vaccinée, un grand nombre de personnes tardent à recevoir leur 3ème dose, tandis que peu d'adolescents ont été vaccinés à ce jour. Le cas de l’archipel britannique parait préoccupant, mais il n’est pourtant pas le plus grave en Europe. La Roumanie, pays avec le taux de vaccination le plus faible de l’UE, n’a par exemple vacciné entièrement que 36% de sa population.

 

La Lettonie reconfinée

La Lettonie est, quant à elle, repartie pour un mois de confinement depuis jeudi. Le Premier ministre Krisjanis Karins a justifié cette décision en expliquant que les services de santé "étaient en danger" au vu du pic d'hospitalisations que traverse le pays. Il a attribué cette nouvelle vague à la partie importante de la population refusant de se faire vacciner. Selon les derniers chiffres, le pays n'a complètement vacciné que 54% de sa population, tandis que la moyenne européenne s’élève à 74%. Le taux d’infection est ainsi presque deux fois plus élevé qu’au Royaume-Uni.

 

L’Espagne, l’Allemagne et la France, des pays modèles en matière de Covid-19

Malgré une gestion de la pandémie très critiquée, l'Espagne affiche aujourd’hui l'un des taux d'infection les plus bas d'Europe. Au cours des 10 derniers jours le taux d'infection ne s’élève qu’à 27,8 infections pour 100 000 personnes, soit moins de 6% du taux britannique.

En Allemagne, le taux d'infection est de 85,6 cas pour 100 000, au-dessus de celui de l’Espagne mais bien en dessous de celui du Royaume-Uni. Le nombre de vaccinés y est pourtant plus faible avec 69 % de la population entièrement vaccinée. Les restrictions, en revanche, y sont plus importantes. Pass vaccinal et port du masque sont de mise sur la quasi-totalité du territoire.

En France, le « pass sanitaire » est aussi obligatoire, bien que le port du masque en extérieur ne le soit plus depuis le mois de juin dans la majorité du pays. La France s’en sort ainsi avec un taux de cas de 49,2 pour 100 000 personnes et environ 35 décès quotidiens, moins d'un tiers des chiffres de la Grande-Bretagne.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir