TEST: 2269

Quand les allergies printanières miment les symptômes du Covid-19

Par Constance Hamm | Publié le 22/04/2020 à 18:52 | Mis à jour le 22/04/2020 à 19:09
Photo : Jamie Street - Unsplash
allergie printemps symptômes coronavirus

Eternuements à répétition, des yeux et un nez rougis, vous cumulez de nombreux symptômes. Mais comment faire la différence avec les symptômes du coronavirus ?

 

Apparemment, le coronavirus ne serait pas le seul mal à se propager en ce début de printemps. Les pollens circulent eux-aussi activement et nombre d’entre nous commencent à expérimenter des symptômes qui peuvent évoquer de près ou de loin ceux du Covid-19.

En effet, en cette période d’ensoleillement, la circulation des pollens est bien plus intense. En France, les pollens de bouleau sont à risque élevé tandis que côté outre manche, dans la région de Londres, ce sont les pollens de chêne qui circulent en quantités importantes.

Le gouvernement du Royaume-Uni comptabilise en moyenne qu’une personne sur 5 serait atteinte des allergies de printemps (soit environ 20% de la population !). Le site officiel du gouvernement britannique permet de consulter en direct les concentrations de pollens. Voici la version française pour ceux qui sont confinés.

Même si les symptômes des allergies printanières peuvent provoquer quelques inquiétudes compte tenu de l’épidémie de coronavirus, ceux-ci sont toutefois bien différents. Les allergies ne provoquent pas de fièvre ou de maux de tête intenses et persistants. Si un doute persiste toutefois, il est recommandé d’en parler à son pharmacien, son médecin traitant ou encore de contacter le 111.

Pour apaiser les traditionnels allergiques du printemps, une pluie londonienne serait la bienvenue pour réduire les concentrations en pollens dans l’air. Malheureusement pour eux, la pluie n’est pas prévue avant la semaine prochaine !

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics

Constance Hamm journaliste

Constance Hamm

Juriste de formation, je me consacre à l’enseignement. Je suis passionnée par la protection de l’environnement et l’ouverture internationale.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale