Pollution de l’air au RU : les maires demandent à Boris Johnson d’agir

Par Johanna Wozniak | Publié le 28/01/2021 à 13:20 | Mis à jour le 28/01/2021 à 13:31
Photo : Kevin Mueller - Unsplash
Pollution air Royaume-Uni

Nous avions déjà évoqué il y a quelques jours, la pollution de l’air à Londres qui enregistre de tristes records. De fait, à travers une lettre commune, les maires britanniques qui représentent pas moins de 17 millions de personnes à travers le pays, sollicitent Boris Johnson à agir rapidement en matière de pollution atmosphérique.

Cette lettre fait suite à l’enquête sur la mort d’Ella Kissi-Debrah, 9 ans. La mère d’Ella, Rosamund Kissi-Debrah, a signé la lettre après qu'un médecin légiste ait déclaré que des niveaux illégaux de pollution atmosphérique avaient causé la mort de sa fille en 2013. Elle demande au Premier ministre d'agir dans les plus brefs délais pour protéger la vie et le bien-être des jeunes dans tout le pays : « Nous devons prendre des mesures maintenant qui auront des effets bénéfiques à long terme. Les gens agissent comme si nous avions le temps, nous n'avons pas le temps parce que des enfants continuent de mourir ».

A travers cette lettre, qui a également été signée par de nombreux chefs d'entreprise, ils réclament une augmentation de 1,5 milliard de livres concernant les dépenses publiques. Les mesures proposées visent à améliorer la qualité de l'air dans tout le Royaume-Uni. Les signataires demandent à ce que les objectifs de l'OMS soient inclus dans le projet de loi sur l'environnement, qui a été reporté. Des recherches menées depuis 2017 ont montré que tous les arrondissements de Londres dépassaient les limites fixées en pollution atmosphérique par l’OMS.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale