Vendredi 23 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mon quartier : Elephant and Castle vu par l’entrepreneur Jeremie Leroy

Par Jennifer Febvay | Publié le 12/08/2019 à 16:54 | Mis à jour le 12/08/2019 à 16:54
Photo : @ Jennifer Febvay
Jeremie Leroy elephant castle

Arrivé à Londres il y une dizaine d’années, Jeremie fait partie de ces nombreux expatriés venus conquérir la Ville-Monde. Désormais à la tête d’une communauté de plusieurs milliers de Français, le jeune entrepreneur nous parle de ses activités multiples et nous livre son Londres à lui.

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Jeremie, j’ai 35 ans. J’ai fait un DUT en « Services et réseaux de communication » en France et me suis réorienté vers l’immobilier. Une fois mon parcours d’étudiant terminé, j’avais envie de voyager. Je suis donc arrivé ici en novembre 2009. Comme beaucoup d’autres, direction l’auberge de jeunesse à mon arrivée. Pour être franc, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire en arrivant ici. Je n’avais pas de projet précis. Je me suis alors vite rendu compte, notamment à l’auberge de jeunesse, que les gens aiment faire la fête et qu’il y a une très forte demande. J’ai donc lancé ma première marque en 2011, le Nuts Pub Crawl. Le concept est simple, il s’agit d’une tournée des bars et des clubs de Londres en une soirée. Dans la foulée j’ai créé deux autres marques Abstract 27, une agence de print et web et Free London Maps, une société distribuant des cartes touristiques de Londres dans des hôtels et auberges de jeunesse. Puis, en 2017, j’ai décidé de lancer la plateforme web Francais-a-Londres.org. Une communauté d’entraide francophone et française. C’est un peu le "Le bon coin" des expatriés si je puis dire ! Chacun est libre d’y poster une annonce et/ou du contenu. Il suffit juste de se créer son compte. Le service est entièrement gratuit. Il est aussi possible de rédiger, proposer des articles ou de modifier, corriger et compléter des articles déjà existant. L’idée est de répondre aux questions que les gens peuvent se poser. Actuellement la communauté compte plusieurs milliers de membres. Je travaille également sur un autre projet en ce moment. Il y a une expression que j’aime beaucoup : “Si tu veux aller vite, va seul, si tu veux aller loin, allons y ensemble". C'est dans cet état d'esprit qu'Emilie Moussin "L'Audacieuse" et moi-même avons créé les ateliers La Fabrik'. Nous avons mutualisé nos forces, business strategy pour elle et web pour moi, afin de fournir du contenu de qualité dans une ambiance décalée. Pour entreprendre, l’entraide, le partage de connaissances et l'extension du réseau sont essentiels. C'est dans cette dynamique qu'Emilie et moi avons associé nos compétences et fondu nos audiences afin de servir tous les créatifs, curieux et entrepreneurs francophones de Londres. A chaque atelier, nous faisons intervenir un expert dans différents domaines : e-commerce, branding, implantation de point de vente, stratégie de contenu... Ces workshops se tiennent dans des universités au regard du caractère pédagogique qui est véhiculé. L'INSEEC, notre partenaire principal, nous accueille régulièrement. Du fait que nous dispensons une vraie formation, nous limitons les groupes à 30 personnes maximum afin que le contenu puisse être intégré et les échanges qualitatifs avec l'intervenant.

Depuis combien de temps vivez-vous ici et pourquoi Londres ?

Je suis arrivé ici il y a maintenant une dizaine d’années. Si j’ai choisi Londres, c’est surtout par facilité. En effet, ayant envie de voyager, la capitale britannique paraissait être la solution la plus simple : ce n’est pas très loin, je peux revenir en France facilement si besoin et surtout c’est une bonne opportunité pour apprendre l’anglais.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la ville ou dans la culture anglaise en général ?

Ce que j’apprécie particulièrement ici, c’est que l’on ne se sent pas comme un étranger. Il y a tellement de mélange que c’est impossible ! De ce point de vue, je trouve que la ville de Londres a très bien réussi. Vous verrez rarement un autre endroit où autant de communautés se côtoient. Ce qui me plaît beaucoup, c’est également cette impression de facilité. Ici, on a la sensation que tout fonctionne bien. Par exemple, pour illustrer ces propos, je pourrais vous parler des transports. Bien que le prix soit particulièrement élevé, il y a rarement des retards ou des perturbations. Même constat pour créer une entreprise. Ici, vous recevez votre Incorporation number en à peine une semaine, contrairement à la France où il faut attendre en moyenne deux à trois mois. Les Anglais sont aussi très honnêtes. La dernière fois, je me souviens avoir payé plus de taxes que ce que je devais. J’ai alors été immédiatement remboursé. Ce sont même eux qui m’ont prévenu ! C’est quand même assez incroyable.

Ce qu’il ne faut absolument pas manquer dans votre quartier, vos bonnes adresses ?

Pour commencer j’aime beaucoup le pub où l’on se trouve ! Il s’agit du Wetherspoon, il y en a un peu partout à Londres. Ils servent un traditional breakfast assez sympa. Pour ce qui est du reste de la carte, c’est surtout de la cuisine anglaise. Et puis, le café est à volonté ! Il y a aussi le Imperial War Museum, un lieu assez connu. On peut y voir d’anciennes armes, des avions, des sous-marins des uniformes militaires... Ma petite astuce c’est de passer par le café d’à côté. Comme ça, pas besoin de faire la queue pour entrer ! Sinon, à trois minutes à pied, il y a un endroit que j’adore et où je passe beaucoup de temps : le Mercato Metropolitano. L’endroit parfait pour boire un verre ou manger en plein air avec des amis. Il s’agit d’une grande cour intérieur, avec un espace couvert, comprenant une multitude de stands de street food. Il y a une enseigne que j’aime beaucoup, c’est le German Kraft. Il s’agit d’une brasserie où ils font eux-mêmes leurs bières. Et niveau choix, il y a de quoi satisfaire tout le monde. Les fûts à bière derrière le stand sont assez impressionnants. Un autre lieu incontournable, Borough Market, situé à Southwark. On y trouve une multitude de produits frais en provenance du monde entier. C’est vraiment intéressant pour y faire ses courses. Un petit conseil, mieux vaut y aller le matin pour éviter la foule. En général j’y vais aux heures d’ouverture. Il y a aussi un bar où je me rends avec mes amis, c’est le Brewdog Tower Hill situé juste derrière la Tour de Londres. L’endroit en soi n’est pas forcément très original, mais ils ont un jeu de palets juste génial et très amusant ! Enfin, il y a l’Hôtel Hub by Premier Inn à Westminster où je me rends souvent. Pour seulement £6 il est possible d’avoir un french breakfast, cette fois-ci, avec croissants, pains au chocolats et boisson chaude à volonté tous les matins de 7h à 11h. Quand je ne vais pas au Wetherspoon, c’est là-bas que vous me trouverez.

Quel est votre Q.G. ? L’endroit où on a le plus de chances de vous trouver ?

Je dirais le Hub. C’est là que je me rends pour tous mes rendez-vous professionnels et j’aime également y aller pour travailler. Je vais aussi souvent au Wetherspoon, notamment le week-end, pour déguster un english breakfast !

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Melbourne Appercu
FAMILLE

Littérature enfantine : le top 6 des auteurs australiens

Votre petit se prépare pour son premier jour en crèche ou dans une maternelle australienne? Un petit tour d’horizon des livres pour enfants les plus populaires, écrits par des auteurs australiens.

Sur le même sujet