Lundi 25 janvier 2021

Make Me Feel : la pharmacie à la française à Londres

Par Clara Grouzis | Publié le 30/11/2020 à 15:55 | Mis à jour le 15/12/2020 à 15:32
pharmacie Londres française

Marine Vincent, expatriée française à Londres, a ouvert sa première parapharmacie en 2016. Une activité où elle allie avec brio savoir-faire français et connaissance du système médical britannique.

Marine Vincent a passé sa thèse en pharmacie à Lyon, avant de s’installer à Paris, puis à Londres. En 2006, lorsque son conjoint s’envole de l’autre côté de la Manche, elle saisit l’opportunité de voyager et de découvrir autre chose. En Angleterre, elle travaille d’abord pour le Medicare Français pendant deux ans. En parallèle, elle souhaite apprendre la pharmacie à l’anglaise et s’inscrit donc à l’Ordre des Pharmaciens anglais. Elle travaille dans plusieurs établissements britanniques dans lesquels elle devient même manageuse. Et en 2016, elle se lance dans la création de sa propre entreprise.

« Différentes façons de travailler »

« Depuis que je suis arrivée en Angleterre, j’ai cette idée dans un coin de ma tête. Mais on ne peut pas se lancer du jour au lendemain et ces dix années d’expérience m’ont permis d’observer différentes façons de travailler » raconte Marine Vincent.

En août 2016, elle ouvre sa première boutique de parapharmacie à Clapham, « Make Me Feel » : « L’idée que j’avais à la base était de proposer une approche bien-être globale » explique la pharmacienne. Dans sa boutique, Marine Vincent propose tous les produits français, et axe son travail sur le conseil aux patients, comme dans une pharmacie à la française.

Mais, elle souhaitait aussi que sa pharmacie ne soit pas seulement un endroit de vente : « le rôle médical de notre métier m’a toujours semblé important. J’avais envie d’avoir une salle de thérapie, pour travailler en format pluridisciplinaire et proposer une approche globale de la santé. Certaines thérapies apportent quelque chose de plus que le simple médicament ». Il est donc possible dans son établissement de bénéficier d’une séance d’ostéopathie ou d’un soin de la peau par exemple.

Une approche qui découle certainement de son expérience cumulée tant dans le système médical français que dans le système britannique : « J’ai apprécié ce côté clinique dans les pharmacies anglaises. Mais ce qui m’a gêné, c’est que les pharmaciens anglais ne sont pas très proches des patients : le pharmacien se retrouve la plupart du temps à signer des prescriptions. Moi, je voulais être derrière le comptoir » relate Marine Vincent.

« Un super accueil »

« C’était un challenge, confie la pharmacienne, d’apprendre à être entrepreneuse. Mais nous avons eu un super accueil. Les habitants du quartier ont apprécié avoir un point d’accès médical et de santé, là où il n’y avait rien avant. Et les Français ont été ravis de bénéficier des conseils prodigués en français et de retrouver des produits familiers ».

En parallèle de sa boutique à Clapham, Marine Vincent crée une boutique en ligne qui est rapidement rebaptisée « The French Pharmacy ». Elle vend des produits français dans les quatre coins de l’Europe, et parfois même en France. Pour son site Internet, la pharmacienne a noué un partenariat avec le logiciel Beauty Matching Engine afin de proposer aux clients des conseils virtuels. Le logiciel soumet aux visiteurs les produits les plus adaptés à leur type de peau ou à leurs besoins. Une fonctionnalité que Marine Vincent n’est pas sûre de conserver pour autant.

Pendant le confinement et la pandémie, Make Me Feel a gardé ses portes ouvertes et il est possible d’y réaliser un test covid-19, PCR ou sérologique. 

Alors, avant les fêtes, passez chez Make Me Feel, vous retrouverez les meilleurs produits français à offrir parmi toute une collection d’idées. Pour les femmes, Marine Vincent vous conseille le coffret « Huile Prodigieuse » de Nuxe ou la bougie Durance au bois d’olivier. Et pour un homme, la pharmacienne opte pour la crème hydratante Cosmydor à la fève de tonka. De toute façon, rendez-vous en boutique pour les meilleurs conseils de pharmacien !

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet