Les actions de solidarité citoyenne en confinement

Par Sarah-Laure Grossmann | Publié le 20/05/2020 à 15:18 | Mis à jour le 20/05/2020 à 15:41
Photo : United Nations Covid-19 response - Unsplash
Screenshot 2020-05-20 at 14.19.47

Les différents modes de transmission du virus rappellent à quel point nous sommes tous interdépendants. Entraide et solidarité deviennent des mots d’ordre essentiels en cette période de crise. Dans cet état esprit, de nombreuses initiatives se sont développées au sein de la communauté française au Royaume-Uni.

 

Entraide au sein de la communauté française au Royaume-Uni

Patricia Connell, déléguée consulaire, a tout de suite compris « qu’il manquait aux Français expatriés, un outil pour faire connaître leur volonté d’aider ou pour demander de l’aide ». Elle lance alors un formulaire d’entraide en ligne afin de mettre en relation des personnes, familles ou entreprises en difficulté avec des particuliers ou des organismes susceptibles de les aider.

Depuis début mars, Patricia Connell et son équipe ont ainsi identifié plus de 200 personnes ayant besoin d’aide, d’un service, d’un soutien psychologique voire financier. Cette initiative citoyenne a mis en relation des personnes pouvant s’entraider localement, et en a orienté d’autres vers des associations ou des organismes gouvernementaux. Patricia Connell dit avoir été à la fois « surprise et émerveillée de voir se manifester toutes ces offres d’entraide spontanées, qui vont d’une simple aide aux courses ou de garde d’enfant, jusqu’au prêt d’un avion privé ! »

La start-up All Trippers a aussi développé fin mars sa plateforme solidaire, en partenariat avec l’UFE (Union des Français de l’Etranger). Là aussi, la géolocalisation aide à mettre en relation les personnes inscrites.

 

Créer du lien social

Pour rompre l’isolement des personnes confinées, certains professionnels créent des groupes de soutien en ligne. Sage-femme, coach ou encore physiothérapeute, elles proposent par exemple des rendez-vous gratuits via Zoom ou Skype à destination des femmes enceintes ou jeunes mamans francophones de Londres. D’autres spécialistes partagent aussi leurs conseils gratuitement. C’est le cas de l’agence Harmony and Mobility Consulting, qui offre une session d’une heure d’audit personnalisé de l’outil LinkedIn, destiné aux français de Londres en recherche d’emploi. La participation financière est volontaire et au profit d’une association caritative.

Pia Granjon Lecerf, elle, est psychothérapeute, praticienne depuis de nombreuses années auprès de la communauté d’expatriés. Elle connaît parfaitement les mécanismes de la peur et de l’anxiété ou encore la gestion de traumatismes ou des dépressions. Dès le mois de mars, elle a publié sur sa chaîne YouTube des vidéos qui apportent conseils et soutien pour surmonter le stress ou gérer ses émotions en confinement. Elle a offert son aide en s’inscrivant sur le formulaire d’entraide : « Dans ce contexte de crise et de confinement, la plupart des gens ont besoin de comprendre ce qu’il leur arrive, de délier leurs émotions, et pas forcément d’une thérapie. Certains ont besoin de parler, d’extérioriser. D’autres peuvent en revanche avoir besoin d’un suivi plus long car cette situation peut réveiller des traumatismes passés. »

 

Effet boule de neige et réseau local

L’application NextDoor (application gratuite géolocalisée, réservée aux utilisateurs par quartier) a souvent permis aux habitants de découvrir, voire de participer à des initiatives solidaires locales. On peut ainsi citer l’initiative « Fulham Face Mask » lancée par Bérengère Chauvet et Dorothée d’Argentré. Elles ont fait connaître leur service via plusieurs canaux et notamment via l’application NextDoor. Elles distribuent maintenant leurs jolis masques, 100% autofinancés, à tous les habitants de leur quartier élargi qui en auraient besoin. Leurs enfants aussi participent à cette belle action en livrant les masques à vélo ! Tous les masques sont gratuits ,Dorothée et ses acolytes ont depuis quelques semaines ouverts une plateforme de dons dont les bénéfices sont entièrement reversés à quatre associations dont le NHS Charities Together.

Par ailleurs toujours grâce au formulaire d’entraide sur lequel Bérengère avait fait connaître son soutien, elle a rencontré Helen Cadiou, qui recherchait des masques en grande quantité. Travaillant à l’UCL (University College London), Helen Cadiou est en contact avec un très grand nombre de personnels soignants dans tous les domaines ainsi qu’avec beaucoup d’associations dont elle connaît les besoins. Accompagnées d’autres couturières solidaires, Bérengère et Dorothée ont ainsi développé 5 types de masques différents en respectant les normes AFNOR et d’autres recommandations d’hôpitaux français, afin de s’adapter aux demandes et aux usages. Helen les distribue dans ses réseaux médicaux, associatifs et paramédicaux. A ce jour, elles ont fabriqué et distribué généreusement près de 1 300 masques !

 

Appels aux dons

Il y a mille et une façons d’être solidaire. Si vous êtes en bonne santé, par exemple, n’hésitez pas à faire un don de sang. Même en période de crise sanitaire, c’est possible et surtout très utile. La Croix Rouge anglaise (British Red Cross) peut aussi « vous aider à partager votre gentillesse avec ceux qui en ont le plus besoin », ils recherchent en permanence des volontaires.

Enfin, de multiples appels aux dons et à la générosité citoyenne ont émergé pour soutenir des commerces ou des entreprises. C’est le cas notamment du fameux et délicieux restaurant français « Mon Plaisir » à Covent Garden, une des tables françaises les plus anciennes de Londres… que nous espérons voir réouvrir ses portes très bientôt !

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sarah-Laure Grossmann rédactrice

Sarah-Laure Grossmann

Rédactrice freelance et spécialiste de la communication : la créativité et la curiosité sont mes moteurs.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale