For Your Ears Only, un acteur déclame au bout du fil

Par Marie de Montigny | Publié le 19/05/2020 à 18:27 | Mis à jour le 19/05/2020 à 18:45
Photo : Miryam Leon-Unsplash
solidarite theatre telephone

Les théâtres sont fermés, mais l’expérience artistique se poursuit ! Dans le combiné, une voix inconnue vous susurre rimes, tirades ou phrases ciselées, tirées du meilleur de la littérature.

 

Confinés mais cultivés 

Un voyage d’une quinzaine de minutes, hors du temps et du quotidien, c’est ce que vous proposent les acteurs et actrices du collectif For Your Ears Only. Pour cela, nul besoin de se déplacer, il vous suffit de vous inscrire en ligne et de décrocher votre téléphone à l’heure convenue.

Une opération éphémère et gratuite, dont vous pouvez profiter jusqu’au 29 mai. Avec, au bout du fil, les voix de Sean Rees, Lucy Russell, Edith Vernes, David Mildon, Sharlit Deyzac, Jorge Laguardia, Michael Eriera, Marianne Badrichani ou encore Nikki Willis.

 

Dans les coulisses, un trio de femmes

Une initiative née du dynamisme de la metteuse en scène Marianne Badrichani, l’actrice Edith Vernes et la productrice Nathalie Berrebi. Depuis 6 ans, le trio monte avec brio des pièces de théâtre et des nouvelles adaptations françaises (sous-titrées en anglais), qui rencontrent un véritable succès : Sacha Guitry, Ma Fille et Moi (Playground Theatre), Ionesco/Dinner at the Smiths (Latvian Center) et Trois Ruptures/Three Splits (Coronet Theatre).

 

En pratique

Lectures en français, anglais ou espagnol, durée 15-20 minutes, entre 3.00pm et 5.00pm

Profitez d’une bulle de tranquillité, inscrivez-vous ici (dans la limite des places disponibles) 

 

solidarite theatre telephone
For Your Ears Only

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, inscrivez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale