Lundi 21 septembre 2020

Grande gagnante du confinement : la masturbation !

Par Luther Beaumont | Publié le 23/04/2020 à 13:12 | Mis à jour le 06/05/2020 à 21:31
Photo : Dainis Graveris on SexualAlpha.com
confinement couple vie sexuelle

Les couples - comme les célibataires - doivent s’organiser avec la réalité liée au confinement. Rester cloîtré, dans son petit chez soi, donne naissance parfois à de nouveaux appétits qu’il faut bien calmer.

 

Certains d’entre nous pourraient demeurer moins enthousiastes sexuellement qu’auparavant. D’autres, au contraire, redécouvrent leur attirance à l’égard de leurs partenaires. En temps normal, ces derniers ne ressentaient plus vraiment cette attirance concernant leurs conjoints. Il est donc temps, mesdames et messieurs, de vous révéler ce que certains considèrent telle une solution miracle pour lutter contre la monotonie : plus d’onanisme.

C’est avéré, de nos jours, beaucoup d’entre nous sont de véritables chasseurs de plaisir. Nous affectionnons le sexe à peu près de toutes les façons qui puissent être possible de l’aimer. Nous aimons le regarder, nous aimons écrire dessus, nous aimons y penser et bien sûr nous aimons le pratiquer. Que cela se fasse avec son ou sa chérie ou tout seul. Plusieurs enquêtes ont reporté que nous nous attelons à des activités sexuelles en moyenne deux ou trois fois par semaine, hors contexte de pandémie mondiale. Mais qu’en est-il maintenant, sachant que nous ne sommes plus autorisés à quitter nos domiciles ? Il nous arrive même fréquemment de travailler depuis notre lit, afin de donner un peu d’espace libre dans l’appartement pour l’autre. La complexité de la tâche qui consiste à nous maintenir dans un certain niveau de bien être nécessite toute notre concentration. En cette période bien compliquée, certains d’entre nous préfèrent activer leur vibromasseur ou s’isoler bien plus souvent qu’à l’accoutumée.

Tout ceci a même été confirmé par des experts

« Le plaisir est un excellent remède contre le stress » a déclaré Ashley Manta, conseillère conjugale, « et une grosse partie de la population demeure très inquiète quant à l’évolution de l’épidémie ». Selon elle, la masturbation implique beaucoup plus que le seul plaisir physique. Cela nous procure même plus de contentement que le visionnage d’une série Netflix ou l’ouverture d’une bouteille de vin.

Selon le directeur de l’entreprise de sex-toys Satisfyer, Megwyn White, un orgasme « est générateur de substances telles que l’endorphine, la sérotonine ou encore l’ocytocine, qui permettent de lutter contre le stress, de réduire son niveau d’anxiété et de mieux gérer ses humeurs ». Elle rajoute à cela qu’il a été démontré que le fait d’avoir des orgasmes permet de préserver ses capacités cérébrales, mais aussi de contribuer à réduire le risque d’accidents cardio-vasculaires. Les orgasmes permettent également de minimiser les risques d’attraper froid ou de contracter la grippe, car ils engendrent la création de cellules de défense contre l’infection ou différentes pathologies.

Votre verre de vin est-il capable d’en faire autant ? Sûrement pas !

S’il est admis que la loi de l’offre et de la demande représente un indicateur de l’évolution des choses, alors il est vrai que la population semble bien le refléter. De façon quasiment simultanée à la mise en œuvre du confinement, le marché des sextoys a explosé. Un représentant de l’entreprise Emojibator, qui fabrique des vibromasseurs en forme des très populaires emoji, déclare qu’ils ont observé une augmentation de 345 % des ventes depuis le 13 mars, ce qui correspond approximativement au moment où la population a dû commencer à rester à la maison. Dans le même univers, avant il était également possible d’accéder au site PornHub premium pour $9.99/mois (qui contient tout ce que les gens ont “désormais” besoin). Cet accès est devenu gratuit depuis le 24 Mars, et ce jusqu’à nouvel ordre. Des podcasts comme « Private Parts Unknown » ont vu leur nombre de téléchargements doubler récemment en comparaison des résultats observés lors des semaines précédant le confinement.

Depuis que nous devons rester à la maison, nous prenons conscience que le stress qu’il nous est donné de gérer, en temps normal, ne faisait pas l’objet d’envies particulières. Au contraire du stress occasionné par le confinement, qui lui s’avère être une véritable source de pulsions. Pulsions qui selon Ashley Manta seraient même insatiables. Les couples partagent beaucoup plus de moments intimes, mais sans pour autant altérer ce besoin de s’octroyer quelques plaisirs en solo, au moins une fois par jour.

Mais la mise en pratique de ces recommandations n’apparaît pas toujours si évidente. Erika Lust, la directrice de l’aspect éthique des compagnies de production de films pornographiques Xconfessions et LustFilms basées à Barcelone a déclaré : « Il est plus difficile de trouver l’inspiration lorsque vous êtes coincés à la maison, c’est pour cette raison que regarder quelques-uns des films que nous avons produits peut d’avérer utile pour se placer dans les bonnes dispositions ». Il a en effet déjà été observé que les outils virtuels peuvent faciliter les choses pour ceux qui rencontreraient des difficultés à se mettre en situation.

La prochaine fois que vous vous sentirez quelque peu anxieux ou stressé, tâchez de garder en mémoire qu’il existe d’autres solutions que celles consistant à vider votre frigo ou vos placards. Touchez-vous !

Photo by Dainis Graveris on SexualAlpha

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Luther Beaumont journaliste Londres

Luther Beaumont

Prendre la decision de devenir journaliste demeure la concrétisation de ce que certains pourraient décrire comme une passion. Dans mon cas je la décrirais comme l'essence de ma curiosité.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu
INTERVIEW

Tilla Rudel, nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara

Cette semaine notre rédaction est allée du côté de Timișoara, une ville que nous affectionnons tout particulièrement, pour vous présenter la nouvelle directrice de l'Institut français de Timișoara, Ma

Sur le même sujet