Destin : La Saga Winx le nouveau phénomène Netflix aux airs de déjà vu

Par Swali Guillemant | Publié le 28/01/2021 à 19:09 | Mis à jour le 04/02/2021 à 12:34
Photo : Rhett Wesley - Unsplash
serie winx club saga netflix

Destin : La saga est tirée de la très appréciée série d’animation Winx Club, sortie en 2004, mais lui insuffle un côté sombre pour en faire une série pour ados.

 

La nouvelle série originale Netflix, disponible depuis vendredi dernier, s’est hissée à la première place du top 10 dans plusieurs pays dont la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, détrônant ainsi Lupin. Quelle est la recette d’un tel succès ?

 

Une adaptation très attendue

« Si tu le veux, demain tu peux, être avec nous ! », si avec ces quelques mots vous avez déjà la chanson en tête, alors vous êtes de la génération qui a été bercée par ce dessin animé, bienvenue au club ! L’annonce de cette adaptation en prises de vue réelles a fait l’effet d’une bombe auprès des fans. Tous intrigués, certains l’attendaient par nostalgie, d’autres la redoutaient. Même après le visionnage, les fans n' en restent pas moins divisés.

 

Une série pour ados comme les autres

Le créateur, Brian Young (Vampire Diaries), a choisi de reléguer la magie au second plan et de se concentrer sur les histoires de cœur. La série fait donc penser aux innombrables Riverdale et Pretty Little Liars, très populaires aujourd’hui. Nous y retrouvons tous les clichés des séries pour ados comme le triangle amoureux et bien d’autres que je vous laisse le plaisir de découvrir.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
Swali Guillemant - Journaliste

Swali Guillemant

Étudiante en journalisme culturel, curieuse et impliquée. Passionnée par la culture et les arts.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale