TEST: 2269

Début des vaccinations Covid-19, début de la fin de la pandémie ?

Par Marie Lagache | Publié le 08/12/2020 à 17:04 | Mis à jour le 08/12/2020 à 18:19
Photo : Red Dot-Unsplash
Début Vaccin Covid Coronavirus Royaume Uni Fin pandémie

Le début de la campagne de vaccination contre le coronavirus au Royaume-Uni ce mardi 8 décembre donne de l’espoir à la population britannique pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, mais beaucoup de questions se posent encore avant un potentiel retour à la vie normale.

Mardi 8 décembre, le V-Day. Cette semaine débute au Royaume-Uni le déploiement du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Ce premier jour a pris la forme de célébration nationale avec la vaccination publique de Margaret Keenan, première femme au monde à recevoir officiellement une dose du produit Pfizer/BioNTech. Fierté pour l’Angleterre.

Un événement en grande pompe pour le pays qui signe “le début de la fin” selon Stephen Powis, directeur médical du NHS England, à la presse britannique. “Cette campagne de vaccination est un marathon, pas un sprint” rappelle cependant le directeur du NHS. En effet, “il nous faudra plusieurs mois pour vacciner tous ceux qui en ont besoin” conclut Stephen Powis.

Un retour à la normale au printemps 2021 ?

Le gouvernement avait déjà annoncé que la majorité des personnes à risque au Royaume-Uni seront vaccinées avant Pâques. De nombreux scientifiques suggèrent ainsi un retour à un semblant de vie normale au printemps. Matt Hancock, secrétaire d’État britannique à la Santé, a même déclaré au Sunday Telegraph : “Il ne fait aucun doute qu'avoir le vaccin tôt doit permettre de nous amener jusqu’au moment où nous pourrons nous débarrasser des restrictions, mais d'ici là, nous devons les suivre”.

Le Premier ministre avait lui même rappelé qu’en attendant le déploiement massif du vaccin les mesures de distanciation sociale et les gestes barrières doivent continuer à s’appliquer. Mais, de nombreux médecins soulignent les nombreuses incertitudes qui demeurent au sujet des effets du vaccin Covid-19 sur la propagation du virus. Certes, l’évolution de la pandémie dépendra du pourcentage de personnes vaccinées, mais surtout de la durée et de l’efficacité du vaccin. Des paramètres qui seront à observer de très près sur le long terme.

Le vaccin seul ne mettra pas fin à la pandémie

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déjà averti à la mi-novembre lors d’une réunion et sur les réseaux sociaux que “le vaccin seul ne mettra pas fin à la pandémie”. “Les personnes devront toujours être testées, isolées et soignées, les contacts devront toujours être recherchés et mis en quarantaine, les individus devront toujours être prudents” a précisé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Mardi 8 décembre 2020 : une date à inscrire dans les manuels d’histoire ?

Ce V-Day, comme ont déjà pris la liberté de le surnommer les politiques ainsi que la presse britannique, bien que ce nom soit déjà celui conféré à un mouvement activiste mondial visant à mettre un terme à la violence à l'égard des femmes, s’annonce donc historique. Mais, nous devons encore attendre un - long - moment pour qu’une partie suffisante de la population soit vaccinée afin de pouvoir se prononcer de façon ferme et définitive sur l’efficacité du vaccin.

Les gestes barrières, masques et distanciation sociale, ainsi que de nombreuses nouvelles habitudes, comme le télétravail ou les réunions entre amis via Zoom, resteront encore longtemps présents dans nos vies. En définitive, entre optimisme pour l’année 2021 et réalisme sur les sacrifices qui nous restent encore à faire d’ici là, ce 8 décembre 2020 sera très certainement une date à inscrire dans les manuels d’histoire au Royaume-Uni. À suivre.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale