Mardi 21 septembre 2021
TEST: 2269

Covid-19 : l’application de traçage en place le 1 juin

Par Paul Guianvarc'h | Publié le 21/05/2020 à 13:32 | Mis à jour le 21/05/2020 à 13:38
Photo : Brian McGowan - Unsplash
covid application traçage juin

Le Premier Ministre a pris la parole mercredi pour annoncer son plan de « test, track and trace ». Il prévoit un traçage numérique des cas suspects et de leurs contacts à partir du 1 juin.

 

« Nous aurons le meilleur système de traçage au monde et, oui, il sera en place dès le 1 juin », a affirmé Boris Johnson à la chambre des députés. « Aucun système de traçage n’a été mis en place depuis mars », déplore Sir Keir Starmer, leader de l’opposition, accusant le Premier ministre d’avoir laissé un « trou béant » dans les défenses du pays face au Covid-19. 25 000 personnes ont déjà été recrutées pour tracer, via les téléphones portables, les personnes infectées et leurs contacts. « Ils pourront faire face à 10 000 nouveaux cas par jour », assure Downing Street. Un chiffre important alors que le Royaume-Uni recense ces derniers jours de 2 500 à 3 000 nouveaux cas quotidiens. Ailleurs dans le Royaume, l’Irlande du Nord a déjà lancé son système de traçage, celui de l’Ecosse est en période d’essai et le Pays de Galles souhaite le mettre en œuvre d’ici dix jours. L’Angleterre est donc un peu en retard sur ses camarades et certains experts estiment « peu probable que le système soit entièrement opérationnel d’ici le 1 juin.

En quoi consiste le système de traçage ?

Déjà utilisé dans des pays comme la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour ou encore l’Allemagne, le traçage par contact est un système utilisé pour réduire la propagation d’une maladie infectieuse, comme la Covid-19. Le système s’appuie sur une application mobile, déjà à l’essai sur l’île de Wight, qui identifie et retrace « minute par minute » le parcours des personnes infectées par le virus ainsi que celui des personnes avec qui elles ont pu entrer en contact. Ces données sont envoyées ensuite par message aux résidents ou aux passants des zones visitées afin de les mettre en garde. Ceux qui sont passés à côté d’une personne infectée peuvent immédiatement aller se faire dépister et s’isoler si nécessaire. Ainsi, un nouveau potentiel foyer infectieux est tué dans l’œuf. Afin de convaincre les citoyens d’accepter ce traçage numérique, le gouvernement assure que les données récupérées seront anonymisées.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons
Paul Guianvarc'h journaliste

Paul Guianvarc'h

Etudiant en master à l'Ecole Du Journalisme de Nice, je suis passionné de cinéma, sport et littérature.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet