TEST: 2269

Confinement : les étudiants désobéissent et rentrent chez eux

Par Charles Flageul | Publié le 05/11/2020 à 17:37 | Mis à jour le 10/12/2020 à 16:47
Photo : Bantersnaps-Unsplash
étudiants britanniques université covid

Malgré les restrictions sanitaires du gouvernement, de nombreux étudiants britanniques décident de rentrer chez eux pour le début du confinement.

 

Officiellement, les jeunes étudiants britanniques sont contraints de loger dans les résidences de leurs universités pendant toute la période du confinement et ce, jusqu’à la fin du semestre afin d’éviter une éventuelle diffusion du virus.

Depuis la rentrée, plusieurs clusters ont été signalés dans les universités ou les grandes écoles britanniques telles que Manchester University ou encore Cardiff University. Conséquence, des milliers d’étudiants ne peuvent pas rentrer chez eux et se retrouvent désormais coincés ! Néanmoins, compte tenu de l’incertitude du mois de décembre, de nombreux étudiants ont pris la décision de fuir les universités pour suivre les cours depuis chez eux. La ministre de l’enseignement supérieur, Michelle Donelan, avait pourtant conseillé aux étudiants britanniques de ne pas quitter les lieux de leurs universités jusqu’à nouvel ordre :

« Vous ne devez pas partir avant la date du 2 décembre. Vous devriez mieux étudier dans vos universités jusqu’à la fin du semestre pour empêcher la circulation du virus. N’importe quel déplacement dans le pays à l’heure actuelle peut provoquer une nouvelle transmission du COVID-19. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Les étudiants ont-ils le droit de rentrer chez eux malgré le contexte sanitaire ? Le retour des étudiants est-il un danger ?

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale