Royaume-Uni : les traversées de la Manche vers l’Angleterre atteignent des sommets

Par Colin Porhel | Publié le 22/08/2022 à 12:12 | Mis à jour le 22/08/2022 à 12:17
Photo : Steve Saunders - Unsplash
Le nombre de traversées illégales de la Manche augmente

Depuis le début de l’année, plus de 20 000 personnes ont traversé illégalement la Manche pour rejoindre l’Angleterre, selon le ministère de l’Intérieur britannique. En 2021, à la même période, elles étaient 11 300.

 

Depuis le 1er janvier 2021, plus de 20 000 personnes ont traversé la Manche illégalement pour tenter de rejoindre l’Angleterre. Un chiffre qui a presque doublé en un an, selon les autorités britanniques. Selon un récent rapport parlementaire, le nombre de traversées pourrait même tripler d’ici à la fin de l’année pour atteindre les 60 000, battant ainsi le record de 28 500 personnes arrivées au Royaume-Uni en 2021.

 

« Il est à noter que le taux de mises en échec est en hausse constante avec 61,39% des traversées maritimes empêchées par les forces de sécurité intérieure françaises (+4,2 points par rapport au taux de 2021) et 10 090 individus (+65%) interpellés depuis le début de l'année », soulignait pourtant la Place Beauvau en juin dernier. Des voyages particulièrement dangereux, qui ont donné lieu à plusieurs centaines de sauvetages depuis le début de l’année.

 

Une politique migratoire inefficace ?

Pour tenter d’enrayer le nombre grandissant de ces traversées, Londres a conclu, le 14 avril dernier, un accord controversé avec le Rwanda pour expulser les demandeurs d’asile arrivés clandestinement sur le territoire britannique vers l’État africain et ce, quel que soit leur pays d’origine. Un projet vivement critiqué par l’Onu et les ONG de défense des migrants, à l’image de l’association Care4Calais, qui avait déposé un recours en justice – finalement refusé –pour tenter de bloquer le processus.

 

La Cour européenne des droits de l’Homme s’était également opposée à l’accord, annulant ainsi le premier vol en direction de Kigali. Mais malgré le rapport rendu par la commission des affaires intérieures, qui estime que « rien ne prouve clairement que cette mesure dissuade les migrants de traverser le pays », les candidats à la succession de Boris Johnson, Rishi Sunak et Liz Truss, ont tous deux promis de poursuivre cette politique.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale