Au Royaume-Uni, les plafonds des prix de l’énergie bondiront de 80% en octobre

Par Colin Porhel | Publié le 26/08/2022 à 15:39 | Mis à jour le 26/08/2022 à 15:44
Photo : Andrey Metelev - Unsplash
Les prix de l'énergie augmentent au Royaume-Uni

Fortement pressentie, l’annonce d’un rehaussement des plafonds des tarifs réglementés de l’énergie a été rendue officielle par l’Ofgem, vendredi. Déjà touchés par une inflation record, les ménages britanniques devront également faire face à des prix énergétiques multipliés par trois par rapport à l’année passée.

 

Le plafond de tarification autorisé, aujourd’hui fixé à £1971 par an pour un foyer moyen, passera dès le mois d’octobre à £3 549, selon le régulateur de l’énergie britannique. Une hausse de 80% reflétant « la progression continue des cours mondiaux de gros du gaz, démarrée avec les confinements post-pandémie, et poussée à des niveaux records quand la Russie a lentement interrompu ses approvisionnements de gaz à l’Europe », s’est justifiée l’Ofgem. En octobre 2021, ce même plafond avait été porté à £ 1 277. Un an plus tard, la facture aura donc presque triplé pour 24 millions de ménages britanniques.

 

Quelques minutes après l’annonce d’Ofgem, le maire de Londres, Sadiq Khan, a exhorté le gouvernement à instaurer un tarif de première nécessité garantissant aux personnes les plus vulnérables une petite quantité d’énergie gratuite chaque jour. « Malgré des avertissements répétés, le gouvernement n'est jamais intervenu et les ministres doivent agir maintenant pour éviter que cette crise du coût de la vie ne devienne une catastrophe nationale. Sans son aide, certains Londoniens seront non seulement contraints de choisir entre se chauffer ou se nourrir, mais pourraient avoir du mal à faire l'un ou l'autre », a-t-il argumenté.

 

Une situation qui pourrait encore empirer en janvier

Selon une récente étude de l’université de York, près de deux tiers des Britanniques sont menacés de pauvreté énergétique pour l’an prochain. Et la situation, déjà explosive, pourrait bien empirer dans les prochains mois. De l’aveu même de l’Ofgem, la hausse des prix pourrait encore « s’aggraver de manière significative » jusqu’en 2023 si la demande en gaz augmentait. Conséquence de la volatilité du marché, un nouveau plafond des prix entrera en vigueur dès le mois de janvier.

 

De son côté, critiqué pour son inaction face à la situation, le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre de l’Économie, Nadim Zahawi, a promis le versement d’une aide de « 400 livres de rabais sur les factures d'énergie pour tous, 650 livres pour les ménages vulnérables et 300 livres pour les retraités ».

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale