Inflation au Royaume-Uni : du jamais vu depuis quatre décennies

Par Colin Porhel | Publié le 19/08/2022 à 12:37 | Mis à jour le 19/08/2022 à 12:46
Photo : Toa Heftiba - Unsplash
Le coût de la vie augmente au Royaume-Uni

Selon l’Office for National Statistics, le coût de la vie augmente à son niveau le plus rapide depuis quarante ans. L’inflation atteint aujourd’hui 10,1%.

 

Déjà au plus haut en juin, l’inflation a désormais dépassé la barre historique des 10%, du jamais vu depuis 1982. Un chiffre en partie expliqué par la flambée des prix de l’énergie, de l’ordre de 32,8% pour le carburant. La hausse des prix des produits alimentaires, conséquence des faibles exportations de céréales et d’huile dues à la guerre en Ukraine, joue également un rôle majeur dans l’augmentation des prix, selon l’ONS. Parmi les ingrédients les plus touchés, le lait et le fromage ont vu leurs prix s’envoler respectivement de 12,4% et 19,4% en un an.

 

« Les supermarchés n'ont eu d'autre choix que de répercuter les hausses de prix des fournisseurs, eux-mêmes confrontés à une inflation sans précédent du coût des matières premières », s’est justifié Kien Tan, directeur de la stratégie de la distribution chez PwC. « Pour la première fois en cinq ans, j’ai dû augmenter mes prix », abonde Shaf Islam, restaurateur à Leicester, dans une interview accordée à la BBC. « Tout a augmenté, du sel aux boissons gazeuses, du riz au pétrole. Ma facture d'électricité est passée de £1 000 à £3 000 par mois », a-t-il ajouté, désabusé. En conséquence, les familles britanniques dépensent désormais £454 de plus par an pour un panier moyen. 

 

Une nouvelle hausse prévue en octobre

Si les prix de l’essence ont légèrement diminué en août, les experts restes sceptiques quant à une baisse de l’inflation dans les prochains mois. Selon la Banque d’Angleterre, celle-ci pourrait même atteindre 13% d’ici à la fin de l’année. La faute notamment au relèvement des plafonds des prix de l’énergie, soit le montant maximum que les fournisseurs peuvent facturer aux clients au Royaume-Uni.

 

Liz Truss, donnée favorite pour succéder à Boris Johnson, a déjà promis de réduire les impôts en cas d’accession au poste de Première ministre. Un engagement dénoncé par Rishi Sunak, qui estime qu’une telle mesure ne devrait être mise en place qu’une fois l’inflation maitrisée.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale