Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2269

Ces mots propres au français que les britanniques devraient nous emprunter

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 23/08/2021 à 13:42 | Mis à jour le 24/08/2021 à 11:08
Photo : Patrick Tomasso - Unsplash
Un tas de livres ouverts

Notre rédaction vous proposait de découvrir ces mots anglais intraduisibles en français avec Live-English.net. Elle se laisse tenter de nouveau avec l’exercice inverse.

 

Force est de constater qu’il est d’ailleurs plus délicat de trouver des mots sans pendant anglais : un constat qui rend caduque le mythe du vocabulaire français comme étant le plus riche. Si la langue anglaise provient majoritairement du français, certains mots lui ont échappé. Et corroborant donc un autre cliché, c’est plutôt au travers de quelques nuances, et surtout par son lexique romantique et lyrique, que le français brillera.
 

 

Gourmand

Gourmand est un terme qui peut manquer profondément lors d’une excursion au Royaume-Uni. En effet, si les britanniques ont adopté  gourmet, la nuance n’est pas tout à fait la même. Le gourmet présente un certain raffinement et un palais doué, là où le gourmand peut tout simplement apprécier la nourriture davantage que le commun des mortels. Alors, les Anglais vous proposeront greedy, lequel détient toutefois une connotation assez péjorative. Greedy équivaut plutôt à glouton, et s’applique aussi pour quelqu’un qui serait démesurément avare. Glutton existe aussi, mais son sens est peu flatteur, tandis qu’être qualifié de gourmand n’est pas nécessairement contrariant.

 

Dépaysement

Il y a de quoi se sentir dépaysé dans un pays où, par exemple, on peine même à proclamer sa gourmandise. Or, dépaysement est aussi un mot très propre à la francophonie, il ne s’agit pas que d’un simple changement de paysage mais bien d’un état d’âme propre au voyage. Rien ne semble familier au touriste dépaysé, qui a parfois le mal de sa terre natale. Le dépaysement peut être douloureux tout comme il peut s’avérer rafraîchissant, mener à une certaine déprime ou bien être recherché tout au long de sa vie : une émotion complexe en somme, que le vocabulaire britannique ne saura retranscrire.
 

Attendrissant 

Un autre exemple de mot qui, s’il est remplaçable en anglais, n’est pas assez traduisible. Moving (émouvant), touching (touchant), sweet (mignon, adorable) seront d’une aide précieuse pour tenter de refléter ce sentiment si spécifique. Néanmoins ils ne permettront pas d’évoquer le même niveau de tendresse que celui permis par le vocabulaire hexagonal.

 

Adorer

Décidément le vocabulaire affectif connaît de nombreux changements d’une langue à l’autre. L’école apprend souvent la traditionnelle dichotomie : « love » pour adorer, « Like » pour aimer. Mais lorsque l’on s’adresse à un proche, cette distinction devient moins naturelle au Royaume-Uni, d ’autant plus que les britanniques peuvent se montrer plus expansifs que leurs voisins : on dira « I love you » plus aisément à sa famille, ses amis ou, bien évidemment, son partenaire. Love prend donc le sens courant d’aimer, ce qui laisse « adorer » sans pendant. Le verbe to adore existe tout de même, mais prendra un sens bien plus profond, quasi-vénérant.

 

Râler

Si les britanniques utilisent « complain » pour « se plaindre », râler n’a pas précisément le même sens. On se plaint de quelque chose, mais on peut plus généralement et.ou plus souvent se montrer râleur. Or, cet état d’esprit n’est pas compris dans le dictionnaire anglais : peut-être du fait de la politesse inégalée que l’on associe volontiers aux british, réputation dont les français ne peuvent se targuer…

 

Apéritif

Apéritif signifie la même chose qu’en français : une boisson alcoolisée, généralement consommée avant le repas. Mais les hexagonaux lui confèrent d’autres sens, reflétant à merveille la culture frenchie. L’apéritif, au sens de la traditionnelle réunion en famille ou entre amis accompagnée de breuvages (qui ne sont pas nécessairement des apéritifs !) et de petits encas, ne se traduira pas en Angleterre ! Parfois, les britanniques organisent même un « apéro » sans le savoir.

 

Assistanat

L’anglais ne comporte pas de mot qui traduirait cette idée d’assistanat. On vient en aide, humanitaire par exemple, à un pays ou à une population avec le terme aid. Mais l’assistanat comme système qui profite aux nécessiteux, très souvent péjorativement pointé du doigt en France, n’existe point dans la langue de Shakespeare.

 

Yaourt

Bien entendu, les britanniques sont tout autant adeptes du yogurt, ce dessert lacté à la popularité indéniable. Mais chanter en yaourt est une autre expression française, traduite approximativement par « to sing in gibberish ». Mais cette équivalence relate surtout de charabia, de quelqu’un qui ne fait pas sens lorsqu’il chante. Le terme yaourt est plus précis dans sa nuance : il s’agit d’imiter une autre langue en mâchant des mots, en avalant ou modifiant des syllabes et en faisant varier le volume ; afin de camoufler ses hésitations linguistiques aux yeux du public.

 

Cheveu

Une problématique majeure pour quiconque veut maîtriser la langue anglaise. Hair s’applique aussi bien pour les cheveux que pour les poils ! Si, techniquement, « cheveux » n’a donc pas d’équivalent, la bonne compréhension de hair sera purement contextuelle. Par exemple, « I will shave my hair tomorrow » ne peut décrire un rasage des cheveux, autrement les anglais utiliseront « head » à la place. On acceptera « body hair » pour mieux préciser que l’on parle de pilosité corporelle. Mais la confusion demeure très aisée !

 

Pour améliorer votre anglais et connaître davantage toutes ces subtilités, la plateforme de Live-English.net vous est accessible sur internet, offrant un large choix d’enseignants et de méthodes de travail.

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet