La Nanny royale, une nounou d’enfer à Buckingham

Par Judith Chouzenoux | Publié le 15/12/2021 à 14:23 | Mis à jour le 15/12/2021 à 14:34
Photo : Wikimedia Commons
La famille royale anglaise saluant au balcon

Les résidences royales sont de véritables usines dont le fonctionnement repose sur des centaines de petites mains de l’ombre. Mais si elles offrent des centaines de postes différents à pourvoir, certains semblent plus enviables et trépidants que d’autres, notamment celui de nounou des enfants royaux.

 

Travailler pour la famille royale semble être comme pénétrer dans une organisation secrète : tout le monde souhaite savoir ce qu’il se passe dans les couloirs des palais, mais très peu de personnes y ont réellement accès. Et pour le commun des mortels, de nombreuses questions demeurent : est-il possible de les croiser lorsqu’ils sont en pyjama ? Sont-ils une famille normale qui joue aux jeux de sociétés ensemble le vendredi soir ? La super nanny du Duc et de la Duchesse de Cambridge a peut-être la réponse, mais comment a-t-elle fait pour gagner cette place si privilégiée auprès des enfants royaux, et quel est réellement son rôle ?

 

Étape 1 : Devenir une nounou royale

Les membres de la famille d’Angleterre sont souvent occupés par leurs obligations royales, les nounous sont donc depuis longtemps un élément important de la vie familiale du palais. La nounou actuelle du prince George, de la princesse Charlotte et du prince Louis s’appelle Maria Teresa Turrion Borrallo.

 

Espagnole de naissance, cette quarantenaire tirée à quatre épingles a reçu une formation d’excellence au Norland College de Bath, l’une des meilleures écoles du Royaume-Uni, et sait à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur les enfants. Sur son site internet, l’établissement se vante d’offrir « une éducation de classe mondiale à ceux qui aspirent à devenir les meilleurs professionnels de l’enfance. » Maria est la Mary Poppins des enfants Cambridge depuis 2014, et accompagne la famille depuis que le prince George à 8 mois.

 

Étape 2 : Se préparer à un travail à temps plein

Devenir la nanny des enfants royaux est un travail sans repos. Logeant avec eux au palais de Kensington, Miss Turrion doit également les accompagner en marge d'événements importants.

 

La nanny a fait ses débuts en public en 2014, lors de la tournée du duc et de la duchesse en Australie et en Nouvelle-Zélande. Sur les photos officielles, on peut même l’apercevoir en train de porter le petit sac en forme de kangourou du Prince George. Sa présence a aussi été indispensable en 2015, lors du baptême de la princesse Charlotte, où on l’a aperçue en train de discuter (et même rire) avec sa Majesté et d’autres membres de la famille royale. Véritable couteau-suisse, elle était également chargée de s’occuper et d’aider les jeunes demoiselles et garçons d'honneur lors des derniers mariages princiers.

 

Mais le travail d’une nounou royale ne se limite pas aux apparitions publiques. Celle qui veille à l’éducation des futurs régnants se doit d’accompagner la famille même lors de ses moments d’intimité. C’est pourquoi Maria suivra sûrement la famille royale durant la période des fêtes, où tous sont censés se rejoindre à Sandringham House, la propriété de campagne de la reine dans le Norfolk.

 

Étape 3 : Se soumettre à des règles strictes mais vivre une vie (presque) normale

Éduquer les enfants royaux est un peu différent de l’éducation que l’on donnerait à un enfant qui n’aspire pas à régner sur un royaume. Les enfants de Kate et William se doivent d’apprendre à respecter les protocoles et à entretenir une image publique sans faille, et ce grâce à l’aide de leur parfaite nounou.

 

Mais si cette dernière doit transmettre l’art de respecter toutes ces règles, elle est elle-même soumise à tout un tas d’injonctions. Parmi celles-ci, l’interdiction d’utiliser le mot « kids », jugé trop « irrespectueux pour les enfants en tant qu’individus », lorsqu’elle parle ou s’adresse à George, Charlotte et Louis.

 

Cette anecdote est rapportée par Louise Heren, l’autrice de Nanny in a Book, dans les colonnes du Mirror. L’écrivaine a passé un an auprès de la famille royale afin de réaliser un documentaire et explique que même si les nannys des enfants royaux ont une grande importance dans leur vie, leur mère, malgré son emploi du temps chargé, « est très impliquée » dans leur éducation. Elle explique que « sa relation avec Maria est très étroite et qu'elles collaborent grandement à la prise en charge des enfants. »

 

Louise Helen affirme également que la vie au palais ressemble finalement à une « plutôt normale » où les enfants « se lèvent, prennent un petit-déjeuner, vont à l'école et portent un uniforme scolaire, qu’ils le veulent ou non. Comme tout écolier britannique lambda. »

 

Étape 4 : Vous finissez par devenir un membre de la famille

Vivre avec des gens pousse à tisser des liens profonds, et souvent, les membres du personnel, que ce soient les nannys ou les cuisiniers, finissent par devenir des membres officieux de la famille royale. Beaucoup sont chéris par les enfants et leurs parents même après que les bambins aient grandi et que les nounous aient été congédiées.

 

Tiggy Pettifer, la nourrice des princes William et Harry, a par exemple marqué leur vie. Les deux princes, qui sont aujourd’hui des adultes et des parents, sont toujours extrêmement proches de leur nounou, qui a même été invitée à leurs deux mariages. Selon certaines sources, Harry aurait même souhaité que Tiggy devienne la marraine de son fils Archie.

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale