Contre le cancer des enfants, Marion Joffle traverse la Manche en un temps record

Par Colin Porhel | Publié le 24/08/2022 à 17:20 | Mis à jour le 25/08/2022 à 11:27
Photo : Capture d'écran Youtube - France 3 Normandie
Marion Joffle a battu le record du monde de la traversée de la Manche à la nage

En parcourant les 34 kilomètres séparant Douvres d’une plage du Pas-de-Calais en 9h22, Marion Joffle est devenue, dimanche, la recordwoman française de la traversée de la Manche à la nage. Un véritable exploit pour celle dont le but était de récolter un maximum de fonds en faveur de la lutte contre le cancer des enfants.

 

Époustouflant, hors normes, prodigieux : quatre jours après sa traversée de la Manche, les superlatifs manquent encore pour décrire l’exploit de Marion Joffle. Partie à 7h du matin de Douvres, dans une eau à 18°C, la nageuse de 23 ans a rallié la France après 9h22 d’effort, épuisée mais heureuse. Un temps canon, qui lui permet de devenir la Française la plus rapide de l’histoire à traverser la Manche à la nage devant Marion Hans, qui détenait le record depuis 1994.

 

« Elle m’a impressionné, elle a vraiment un gros mental », a réagi, ému, son entraîneur Mathias Faride, quelques instants après son arrivée. Il faut dire que la performance est de taille. Vêtue d’un simple maillot de bain, d’un bonnet et de lunettes, celle qui est surnommée « le pingouin souriant » était seulement ravitaillée de temps à autre, sans pouvoir toucher le bateau qui l’accompagnait. Elle-même surprise par la prouesse réalisée, la nageuse peinait encore à réaliser, dimanche. « Le record, c'était pour moi facultatif, ce n'était même pas quelque chose que je visais. Me dire que j'ai été capable de nager 20 minutes de moins, c'est énorme, je n'en reviens toujours pas », a-t-elle déclaré après avoir repris ses esprits.

 

Des milliers d’euros récoltés contre le cancer des enfants

Pourtant, l’essentiel était ailleurs pour Marion Joffle. Atteinte d’un sarcome épithélioïde, qui lui a fait perdre un doigt à l’âge de cinq ans, elle nageait principalement pour collecter des fonds en faveur de la lutte contre le cancer des enfants. « Il fallait que je me batte aussi pour eux », affirme la multiple championne du monde de nage en eau glacée dans un entretien accordé à Ouest-France.

 

Grâce à sa performance, plus de 8 200 euros ont été recueillis, jeudi. Après une petite semaine de repos bien méritée en Angleterre, la Française se projette déjà sur son nouveau défi : la tentative du Ice Mile, en Antarctique. Avec l’ambition de faire mieux qu’en mai dernier, dans l’Arctique, où elle avait dû abandonner à 59 mètres de l’arrivée, à cause d’une hypothermie foudroyante.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale