Lundi 26 juillet 2021

5 juin : journée mondiale de l’environnement, célébrons la biodiversité britannique

Par Elzéa Colomb | Publié le 05/06/2021 à 12:52 | Mis à jour le 05/06/2021 à 13:00
Photo : Christian Buehner - Unsplash
Un homme avec un chapeau qui tient un globe terrestre dans ses bras

Vert c’est vert, il y a encore de l’espoir ! Ce samedi, la planète toute entière célèbrera la Journée mondiale de l’environnement. Initiée pour la première fois par l’ONU, c’est lors de l’ouverture de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement en 1972 à Stockholm que l’idée germa.

 

Un enjeu et un hôte qui diffèrent à chaque édition

Le 5 juin se révèle être l’aboutissement d’une semaine entière où l’environnement est mis à l’honneur. La lumière est faite sur le pays hôte, ce qui contribue à mettre en évidence les défis environnementaux auxquels les nations se confrontent ainsi que les solutions pour y remédier. Cette année, c’est le Pakistan qui est mis à l’honneur, car à raison de figurer parmi les pays les plus touchés par les changements climatiques ces 20 dernières années, c’est aussi celui qui se place en tant que leader mondial des solutions et initiatives mises en place.

 

Réinventer, recréer, restaurer, le credo de cette année

Avec près de la moitié des zones humides détruites et tout autant de nos récifs coralliens disparus, la sauvegarde et le renouvellement de ces espaces se révèlent indispensables. Le coup d’envoi de cette journée marquera par la même occasion le lancement officiel de la décennie des Nations Unies pour la relance des écosystèmes endommagés. Une mission d’ampleur mondiale qui vise à redonner vie à des milliards d’hectares, de forêts, de terres agricoles, de montagnes et de zones sous-marines. Pour vous aussi participer à cet effort collectif de préservation en prenant part à des débats et événements, rendez-vous ici.

 

Nous vous recommandons
Elzéa Colomb - Journaliste Londres

Elzéa Colomb

Étudiante en 3e année de journalisme. Réunionnaise d’adoption, amatrice d’art. Envisage de devenir également dessinatrice de presse.
0 Commentaire (s) Réagir