1647, l’année où Noël a été interdit au Royaume-Uni

Par Lili Auriat | Publié le 20/12/2021 à 13:17 | Mis à jour le 20/12/2021 à 13:17
Photo : PsyCat Games
Noël

Les Britanniques redoutent que Boris Johnson ne “cancel” (n’annule) Noël une nouvelle fois. Mais au 17e siècle, la fête adorée des anglais avait été purement et simplement interdite par un Parlement pour le moins aigri.

 

En 1647, les puritains britanniques ont décidé d’interdire cette « fête païenne » qu’est Noël, des décorations jusqu’aux échanges de cadeaux, ce qui n’a pas du tout plu à la population et a entraîné émeutes et pillages à travers le pays.

 

Noël, une fête jugée inacceptable

A la fin de la guerre civile, le Parlement se retrouve à la tête du Royaume-Uni et l’Église Anglicane est abolie. Les puritains considèrent alors tous les jours saints comme des excuses pour l'ivresse, le jeu et l’indiscipline. Tel le Grinch, ils ont donc tout simplement décidé de tous les supprimer, Noël compris. L’interdiction est totale : aucun rassemblement, aucun échange de cadeaux ni décorations ne sont tolérés. Les Églises sont fermées, et les magasins sont, eux, contraints de rester ouverts pendant les douze jours de Noël, du 25 décembre au 5 janvier. Les grands repas et la consommation d’alcool font également l’objet de restrictions.

 

Des célébrations illégales

BoJo n’a pas non-plus inventé les « Christmas Parties » illégales, puisque celles-ci se sont multipliées le jour de Noël à la suite de son interdiction au 17ème siècle. Des célébrations se sont répandues dans tout le pays au cours des douze jours de Noël. A Norwich, le maire les a ignorées, laissant la population profiter de ce jour de tradition. A Canterbury, dans le Kent, le match de football habituel de Noël a été joué comme l’accoutumée et la ville a été décorée de houx. A Londres, Noël a été célébré en plein cœur de l'abbaye de Westminster.

Lutter contre l'interdiction de Noël n’était pas seulement une manière de perpétuer une tradition chère au peuple britannique, mais aussi un acte politique. La population s’opposait ainsi à toutes les nouvelles restrictions imposées par le régime post-guerre civile qui proscrivait la plupart des amusements. Des restrictions auxquelles venaient s’ajouter les difficultés financières et autres retombées de la guerre.

 

Les forces armées déployées pour arrêter Noël

Ces célébrations illégales ont ensuite entraîné des émeutes violentes, des pillages et de nombreuses arrestations, notamment dans la ville de Canterbury. Ce sont ces rébellions qui ont conduit quelques mois plus tard à une seconde guerre civile. En 1948, après sa défaite, le roi Charles a été jugé et exécuté et la Grande-Bretagne et l'Irlande sont devenues des Républiques. La célébration de Noël n’a, elle, été officiellement autorisée qu’après la restauration de l’Église en 1660.

 

Sur le même sujet
Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Alain Moema lun 20/12/2021 - 19:05

"En 1948, après sa défaite, le roi Charles a été jugé et exécuté" bon article mais merci de corriger la date 8-) 

Répondre

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale