TEST: 2269

Les restrictions de voyage font perdre à Eurostar la moitié de ses réservations

Par Lili Auriat | Publié le 20/12/2021 à 13:21 | Mis à jour le 21/12/2021 à 12:19
Photo : Laurent Colin
Eurostar train qui arrive en gare de Paris Nord

Eurostar a perdu la moitié de ses réservations depuis l’annonce des nouvelles restrictions de voyages entre la France et le Royaume-Uni.

 

Les réservations ont déjà baissé de moitié chez Eurostar depuis la mise en place des tests obligatoires avant les départs des deux côtés de la Manche. Une dynamique qui risque de s’installer au vu des nouvelles mesures annoncées ce matin interdisant aux Britanniques de se rendre en France, hors motif impérieux.

 

Une période de fête qui ne s’annonce pas très rentable pour Eurostar

La période de Noël et du Nouvel-An est, en règle générale, une période particulièrement remplie pour l’Eurostar qui voit les traversées de la Manche se multiplier. Mais cette année, comme l’année dernière, le Covid-19, et surtout son dernier variant Omicron, a tout chamboulé pour la compagnie ferroviaire. Avec l’instauration d’une quarantaine et de tests obligatoires avant les départs, ajoutant des coûts importants pour des vacances en famille, nombreux sont ceux qui ont préféré annuler ou reporter leur voyage.

Les déplacements entre le Royaume-Uni et la France ayant été conditionnés à des « motifs impérieux » ce matin, les réservations vont continuer de dégringoler dans les jours à venir pour Eurostar.

 

Des mesures ayant « un impact injuste sur l’industrie du voyage »

Les gouvernants ne semblent pas avoir entendu les réclamations de Jacques Damas, directeur général d’Eurostar, qui demandait la suppression « de toute urgence des tests supplémentaires qui ont un impact injuste sur l'industrie du voyage et sur nos passagers qui cherchent à retrouver leurs amis et leur famille pendant la période de Noël ». Bien qu’il ait affirmé aux médias britanniques « comprendre et soutenir la nécessité pour les gouvernements de prendre des mesures contre Covid-19 pour protéger la santé publique », il considère que « cela représente un coût élevé pour l'industrie ».

Jacques Damas en a également profité pour assurer que « des mesures solides » étaient en place pour « permettre aux personnes qui en ont besoin de voyager en toute sécurité » pendant cette période de fêtes.

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale