TEST: 2269

Ces bijoux de la reine Victoria vont être vendus pour la première fois

Par Vanessa Arnal | Publié le 16/02/2021 à 17:03 | Mis à jour le 16/02/2021 à 17:12
Photo : K. Mitch Hodge - UNSPLASH
reine victoria bijoux deuil

Après avoir été légués de génération en génération au sein de la famille royale, les bijoux de deuil de la reine Victoria, chargés d’histoire, vont être vendus aux enchères pour la première fois.

 

Boutons, broches, ou encore pendentifs. Ces bijoux vont devoir trouver un nouveau propriétaire lors de la vente aux enchères organisée par Sotheby's London le 24 mars prochain. Ce ne sont pas n’importe quels bijoux. Ils appartiennent à la famille royale depuis des décennies. De la reine Victoria à la comtesse Mountbatten de Birmanie Patricia Knatchbull, ces ornements sont passés dans les mains de nombreuses générations. Leur mise en vente le mois prochain constitue une première pour la collection.

Sortez votre porte-monnaie car chaque bijou est estimé entre 1000£ et 3000£. Jusqu’à présent entreposée dans un tiroir, la collection fait déjà de l’œil à de nombreux collectionneurs. David Macdonald, qui est en charge de la vente aux enchères, espère voir les bijoux exposés dans un musée ou au sein d’une institution britannique. Considérés comme de véritables trésors, ces merveilles historiques seront exhibées aux yeux de tous à New Bond Street du 20 au 23 mars avant d’être cédés aux plus offrants. Les londoniens pourront donc découvrir l’histoire que cachent ces bijoux.

 

La popularisation des bijoux de deuil

Les biens mis aux enchères ne sont pas de simples bijoux, mais des bijoux dits « de deuil. » Retour au XIXème siècle où, suite au décès de sa mère et de trois de ses enfants, la reine Victoria entra dans une période de deuil. En guise de consolation, son mari le prince Albert lui offrit une collection de différents ornements. Peu de temps après, ce dernier décéda et laissa une reine Victoria profondément endeuillée. Ce deuil la poursuivit jusqu’à la fin de sa vie.

La mort de son époux poussa la reine Victoria à agrandir la collection de bijoux en son hommage. Nombre d’entre eux ornaient le portrait du prince Albert. Porter des bijoux à la mémoire des personnes défuntes devint alors une réelle tendance à l’époque victorienne. Tradition macabre ou plutôt sentimentale, tout le monde se procurait un pendant ou une bague après le décès d’un proche. Ces ornements arboraient généralement une combinaison de noir et d’or. Certains contenaient une photo en leur cœur, d’autres étaient gravés au dos. Chacun était unique en son genre.

Pendant 160 ans, les bijoux de deuil de la reine Victoria n’ont pas quitté les tiroirs de la famille royale. Une interrogation restera sans réponse jusqu’au mois prochain : qui sera leur nouveau propriétaire ?

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Vanessa Arnal - Journaliste

Vanessa Arnal

Étudiante en journalisme international. Voyageuse, ambitieuse et passionnée de photographie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale