Jeudi 13 août 2020

Ce qui reste interdit après le 4 juillet

Par Paul Guianvarc'h | Publié le 25/06/2020 à 17:01 | Mis à jour le 25/06/2020 à 17:10
Photo : Will Porada - Unsplash
interdiction 4 juillet

Le 4 juillet, les Britanniques retrouveront leur liberté d’avant le coronavirus. Enfin presque. Petit point sur ce qui restera illégal dans dix jours.

 

30 sera la nouvelle capacité maximale des groupes dans un même lieu, contrairement à six auparavant. Au-delà de ce nombre, la police sera amenée à séparer ces « groupes irresponsables » selon les termes du gouvernement. Sont dans l’œil de Downing Street les rassemblements de nombreuses personnes pour des fêtes, comme les « rave party ». Une exception sera autorisée aux pubs et restaurants ayant un espace intérieur suffisant pour respecter les distances de sécurité, mêmes réduites.

Lieux clos, masques et quarantaine

De nombreux établissements sont toujours interdits de réouverture. Salles de sport, piscines ou encore night clubs gardent portes closes pour une durée indéfinie à l’heure actuelle. Les concerts publics avec artistes et audience sont encore prohibés. Un masque est toujours obligatoire dans tous les transports en commun. Une amende de £80 est risquée si un masque n’est pas porté dans les bus, trams, trains… Enfin, une quatorzaine est encore nécessaire pour les voyageurs en provenance de l’étranger, à l’exception des ponts aériens.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Paul Guianvarc'h journaliste

Paul Guianvarc'h

Etudiant en master à l'Ecole Du Journalisme de Nice, je suis passionné de cinéma, sport et littérature.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet