Jeudi 3 décembre 2020

Brexit : le départ de Dominic Cummings, qu’est-ce que ça change ?

Par Charles Flageul | Publié le 17/11/2020 à 14:31 | Mis à jour le 17/11/2020 à 14:44
Photo : Annie Spratt - Unsplash
Brexit Dominic cummings départ conséquences

Fervent acteur de la campagne pour le Brexit, le conseiller spécial de Boris Johnson, Dominic Cummings, a quitté le 10 Downing Street vendredi 13 novembre. Mais quelles sont les conséquences de ce départ ? Le « no-deal » avec l’Union Européenne va-t-il pouvoir être évité pour autant ?

 

Le départ d’un hard brexiter

 

Pour certains députés du parti conservateur, le renvoi de Dominic Cummings, l’architecte du Brexit, renforce les chances d’une rupture moins profonde avec l’Union Européenne et d’un assouplissement des débats sur le Brexit. Alors que Londres peine à trouver un accord commercial avec Bruxelles, le départ du « cerveau de Boris Johnson », va sans aucun doute mener à des relations moins tendues avec les hauts fonctionnaires et les députés britanniques sur la question du Brexit.

Ainsi, avec la démission de Lee Cain suivie de Dominic Cummings, les Britanniques ont aujourd’hui l’espoir d’avancer sur les négociations commerciales post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Rappelons qu’à moins de 50 jours de la fin de la période de transition, aucun accord n’a encore été signé entre Bruxelles et Londres. Si les deux camps n’arrivent pas à se mettre d’accord, la date butoir du 31 décembre pourrait être repoussée.

Cependant, le renvoi de Dominic Cummings laisse penser que Boris Johnson serait prêt à faire les concessions nécessaires pour aboutir à un accord. Mais va-t-il y parvenir seul ? Si oui, l’esprit voire l’idéologie initiale du Brexit va-t-elle changer sans Dominic Cummings?

 

Un changement de stratégie politique de la part de Boris Johnson ?

 

En outre, l’absence de Dominic Cummings dans les rangs du gouvernement va sans doute remettre en question d’autres thématiques et enjeux comme la gestion de la crise sanitaire. Ainsi, suite au départ de l’ancien conseiller spécial, les ennemis conservateurs de Cummings font pression sur Boris Johnson afin qu’il remanie son équipe gouvernementale et revoie sa gestion de la pandémie de coronavirus et de son impact sur l’économie.

De même, le renvoi de Cummings va également permettre à Boris Johnson de se repositionner pour mettre en avant ses convictions libérales d’antan et axer sa priorité sur la défense de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

Alors, va-t-il réellement changer d’image et de stratégie politique sans le soutien de Cummings et Lee Cain ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

Nous vous recommandons

Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet