Dimanche 11 avril 2021

Bien-être mental : ces signes qui doivent alerter sur notre mal-être

Par Colin Porhel | Publié le 26/02/2021 à 18:00 | Mis à jour le 27/02/2021 à 11:10
Photo : Christian Erfurt - Unsplash
signes mal-être stress

Dépression, burn-out… Ces mots font peur mais demeurent pourtant une réalité tangible. Près d’une personne sur cinq est confrontée à un trouble dépressif au cours de sa vie, selon l’Institut national de la recherche et de la santé médicale (INSERM). Pour éviter de se retrouver dans un tel état de mal-être, la life coach, Laila Rossatti, fait le point sur les signes qui doivent nous alerter ainsi que sur les méthodes efficaces pour gérer ses angoisses au quotidien.

 

Si tout le monde se montre sensible au stress, nous n’y réagissons pas tous de la même façon. Des facteurs génétiques mais aussi environnementaux, telles des expériences de vie passées comme actuelles traumatisantes ou un cadre de vie difficile nous y rendent plus ou moins assujettis. « Nous possédons tous une boîte plus ou moins grande, dans laquelle nous rangeons tous nos stress, affirme la professionnelle. Lorsque nous en accumulons trop, la boîte déborde. A nous ensuite de la vider ».

 

Des signes multiples

Parmi les avertissements que nous communique notre organisme, certains restent plus connus que d’autres. « Les personnes victimes d’un mal-être sont souvent irritables et peuvent vite se montrer agressives. Elles ont également tendance à se refermer sur elles-mêmes, et à perdre confiance en elles », explique Laila. Les addictions à la caféine, à l’alcool, à la cigarette et aux sédatifs témoignent aussi d’un possible malaise. « De même, des comportements inhabituels, un manque de concentration récurrent, une amnésie soudaine, la sensation d’être au bord des larmes, ainsi que la perte de l’envie de rire constituent des signes à ne pas prendre à la légère », ajoute la life coach.

Mais, au-delà de ces caractéristiques émotionnelles, des symptômes physiques peuvent également se manifester. « Des maux de tête, de ventre ou de dos chroniques et des insomnies répétées qui, par la suite, provoquent une grande fatigue, indiquent parfois la présence d’un mal-être mental. Beaucoup de problèmes physiques sont liés au stress, selon la professionnelle. Les hommes et les femmes qui s’attardaient autrefois largement sur leur apparence, et qui désormais se laissent un peu aller, sont aussi à surveiller, tout comme les personnes dont le poids augmente ou diminue subitement ».

Au travail aussi, certains signaux d’alarme existent. Si des absences répétées, des arrêts maladies fréquents ou des erreurs inhabituelles doivent alerter, des prises d’initiatives trop nombreuses peuvent aussi représenter le signe d’un éventuel mal-être. Une charge de travail trop importante en résulte, accompagnée d’une quantité de stress difficile à gérer.

 

Quels comportements adopter pour contenir au mieux son anxiété ?

Afin de faire face à ses angoisses, Laila Rossatti conseille « d’essayer plusieurs méthodes » jusqu’à trouver la plus appropriée aux personnes que nous sommes. Parmi les pratiques à tester figure notamment le sport, à raison de « minimum trois fois par semaine, pendant au moins trente minutes ». Grâce à cet exercice physique, notre corps produit de l’endorphine, une molécule qui va ensuite se disperser dans l’organisme et provoquer un sentiment de bien-être et de confiance en soi.

Une autre stratégie efficace consiste, selon la life coach, à prendre du temps pour soi. « Savoir s’accorder quelques heures dans la semaine pour s’adonner à ses passions est essentiel. De la même façon, il est très important de se montrer curieux d’apprendre sans cesse de nouvelles choses », insiste-t-elle. A l’inverse, savoir faire une pause dans sa vie, grâce par exemple à la méditation, reste également nécessaire. Ce moment au calme peut ainsi constituer l’occasion de « se focaliser sur les moments positifs, tout en ne se montrant pas trop dur avec soi-même. Certaines situations échappent à notre contrôle, le but étant de parvenir à l’accepter et d’arriver à se concentrer sur notre capacité à rebondir ».

Pour compléter ces conseils, Laila préconise de ne surtout pas s’isoler, mais plutôt de s’ouvrir à des proches de nature optimiste, et ce même si l’initiative est synonyme d’un effort conséquent. De la même manière, « devenir bénévole dans une association, ou simplement aider un ami à déménager, vous fera vous sentir utile et permettra de donner un sens à votre vie, explique-t-elle. Néanmoins, si après avoir essayé d’appliquer toutes ces stratégies, le mal-être persiste, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel ».

 

Malgré les efforts fournis, le confinement renforce le mal-être

Déjà largement présents dans nos vies avant la pandémie, les signes d’angoisse et d’anxiété se multiplient aujourd’hui, du fait du caractère inédit et incontrôlable de la situation. Les distractions, nombreuses avant le confinement, disparaissent peu à peu. « Se retrouver face à soi-même nous rend plus vulnérable, selon la life coach. Si les nouvelles technologies permettent d’établir un lien avec ses proches, elles ne remplacent pas totalement le contact physique ».

Pourtant, Laila Rossatti observe une volonté de bien faire de la part de l’ensemble de la population. Malgré les conditions de travail peu évidentes, « aussi bien les managers que les employés tentent de sauvegarder leurs relations » grâce à des solutions multiples telles que des séances de coaching en entreprise et des pauses café virtuelles. La professionnelle confie également « n’avoir jamais vu autant de gens faire du sport », que ce soit « dans les parcs ou chez soi, par l’intermédiaire d’applications spécialisées ». Même des youtubeurs, à l’image du duo MacFly et Carlito, montrent l’exemple en se filmant à l’occasion de leurs séances sportives.

Une bonne nouvelle, alors que le Premier ministre, Boris Johnson, a annoncé, lundi, les étapes du plan de déconfinement du Royaume-Uni. Et si la sortie de l’isolement, très attendue par les résidents britanniques, ne résoudra pas tous les problèmes liés à la santé mentale, sa simple évocation permet déjà de se sentir un peu mieux.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Colin Porhel - journaliste

Colin Porhel

Etudiant en troisième année de licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université de Brest Occidentale (UBO).
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

VOYAGES

La France et l’Espagne “orange listées” pour les vacances d’été ?

Est-ce que nos vacances en France et en Espagne viennent de prendre du plomb dans l’aile ? C’est ce que laissent penser les dernières informations qui ont fuité dans la presse britannique ce jour.

Expat Mag

SANTÉ

Confinement : ces sports qui sauvent du burn-out

Finies les longueurs dans la piscine, les restrictions sanitaires ont eu raison du sport en salles. Reebok établit le palmarès des activités sportives favorites, pour éviter le burn-out à la maison.

Sur le même sujet