Des squatteurs occupent le manoir londonien d’un oligarque russe

Par Léonie Bayon | Publié le 14/03/2022 à 19:38 | Mis à jour le 14/03/2022 à 19:44
Photo : Evening Standard - YouTube
squatteurs manoir oligarche russe ukraine poutine londres

La police tente de déloger des squatteurs d’une propriété présumée appartenir à l’oligarque russe Oleg Deripaska. Les squatteurs demandent à ce que l’hôtel particulier serve de lieu d’accueil pour les réfugiés ukrainiens.

 

Des squatteurs se sont installés aujourd’hui dans un hôtel particulier situé dans le quartier huppé de Belgrave square, déployant un drapeau ukrainien et une banderole sur laquelle il est inscrit que « la propriété a été libérée ».

 

Soutien à l’Ukraine et visibilité de l’action

Les activistes se seraient introduits pendant la nuit de dimanche à lundi. La police a tenté depuis ce matin de rétablir l’ordre, entourant la maison d’un cordon et de camions de police. La police affirme avoir établi le contact avec les quelques squatteurs et continue de chercher une solution pour libérer calmement les lieux.

 

Tout au long de la journée, les squatteurs ont lancé des messages politiques depuis le balcon de la propriété, dont une banderole rouge où il était inscrit « Poutine va te faire voir ». Dans un communiqué, les squatteurs ont motivé leur choix suivant cette logique : « vous occupez l'Ukraine, nous vous occupons ». Ils ont par ailleurs déclaré leur soutien aux civils ukrainiens et russes : « en occupant ce manoir, nous voulons montrer notre solidarité avec le peuple ukrainien, mais aussi le peuple russe qui n'a jamais accepté cette folie ».

 

Les activistes, qui se réclament du mouvement anarchiste, ont décidé d’agir par eux-mêmes et de commencer par la saisie de cette propriété choisie pour sa taille et son emplacement. Ils ont assuré « vouloir faire le travail » de la Ministre de l’Intérieur Priti Patel.

 

Un oligarque proche de Poutine

Le millionnaire était concerné par les sanctions britanniques imposées peu après l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Géant dans le secteur de l’énergie et de l’aluminium, Deripaska serait un proche du président Poutine. Cependant, les sanctions ne sont pas toutes applicables dans l’immédiat et la saisie des propriétés des oligarques russes au Royaume-Uni pourrait ne pas avoir lieu avant six mois. Pour l’instant, seuls un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager ont pu être mis en place.

Léonie Bayon journaliste stagiaire à Londres

Léonie Bayon

Etudiante à Sciences Po en stage à la rédaction. Passionnée et aspirante journaliste.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Franzosen mer 16/03/2022 - 11:33

Ils ont raison.Les oligars sont pour moi,d´anciens agents du KGB,dont faisit partie POUTINE et qui étaient et sont encore la MAFIA russe.En devenant président de la Russie aprés avoir pris la place de Jelsin,Poutine a décidé que la famille de Jelsin serait imuniséé à vie.Pourquoi,un tel geste ?

Jelsin était un corrupteur.En prenanr sa place,cet corrupteur de la mairie de Saint Petersbourg a développé la corruption en Russie avec ses anciens collégues  du KGB.

Quand on voit Poutine président ,sans doute au Kremlin,circulait seul  sur le grand tapis rouge,avec une foule de gens autour,on dirait qu´il est devenu le nouveau tsar de la Grande Russie.

Avec cette guerre contre l´Ukrainequ´il a déclarée,il se  croyait être le libérateur de ce pays souverain oú on parle la même langue,mêrme si ,il y a une langue ukrainienne.

Avec une armée qui s´enlise oú on ne voit pas les tanks traversaient les villes comme autant de l´URSS ,Budapest (1956) et Prag(1968),son artillerie pillonne en plus des emplacements militaires ,des quartiers d´habitation,tuant des civilks comme des militaires.

Le monde est impuissant contre ce monstre de Poutine qu´il faudra renverser et condamner comme un criminel de guerre.

C´est normal d´utiliser ces logements de la pègre ,de la mafia russe ,pour loger ces réfugiés venant d´Ukraine.La Grande Bretagne doit permettre  cela au nom de cette guerre de Poutine.

 

Répondre

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale