Le Royaume-Uni offre six drones sous-marins chasseurs de mines à l’Ukraine

Par Colin Porhel | Publié le 29/08/2022 à 11:36 | Mis à jour le 29/08/2022 à 11:44
Photo : Noah Eleazar - Unsplash
Le Royaume-Uni augmente son aide à l'Ukraine

En soutien à Kiev, Londres a annoncé, samedi, la livraison de six drones sous-marins chasseurs de mines à l’Ukraine. Des engins qui permettront au pays de mieux lutter contre les mines sous-marines russes, en partie responsables des faibles exportations de céréales.

 

Plus de six mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Royaume-Uni réitère son soutien à Kiev. Dans un communiqué du ministère de la Défense britannique, Londres s’est engagé, samedi, à livrer six drones sous-marins chasseurs de mines à l’armée ukrainienne, ainsi qu’à former cette dernière à déminer son littoral. « Des dizaines de membres » de la marine apprendront ainsi à utiliser les drones au cours des prochains mois.

 

Si un petit nombre de navires transportant des céréales ont quitté l'Ukraine depuis l’accord négocié par les Nations unies et la Turquie autorisant les exportations de nourriture, ces efforts « continuent d'être entravés par les mines marines laissées par les forces russes le long des côtes ukrainiennes », selon le ministère de la Défense britannique. « Cet équipement et cette formation (…) aideront l'Ukraine à sécuriser ses eaux, à faciliter l'acheminement des céréales vers le reste du monde et à soutenir les forces armées ukrainiennes dans la défense de leur littoral et de leurs ports », a ajouté son secrétaire, Ben Wallace.

 

Une aide massive depuis le début de la guerre

Ce soutien s’ajoute à celui promis en mai par Boris Johnson, qui avait annoncé une aide militaire et humanitaire à Kiev de plus de 300 millions de livres. À la date du 3 août, le Royaume-Uni avait déjà fourni un appui de 6,51 milliards d’euros, selon le décompte de l’Institut allemand Kiel relayé par Le Monde. Parmi cette somme, 4,03 milliards concernent le secteur militaire, 2,1 milliards l’assistance financière et 377 millions l’aide humanitaire.

 

De son côté, la France a donné 1,15 milliard d’euros à l’Ukraine – soit 0,044% de son PIB – depuis le début de la guerre, toujours selon l’Institut Kiel. Une aide conséquente qui s’inscrit dans la stratégie adoptée par l’Union européenne, mais insuffisante selon les autorités ukrainiennes, qui demandent au pays un effort supplémentaire. « On a l’impression que Paris croit qu’on peut encore parler, alors que c’est le temps de l’action », conclut un journaliste politique de Kiev, dans des propos rapportés par Libération.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale