Plan B : ce qui va changer à partir de vendredi

Par Lili Auriat | Publié le 09/12/2021 à 11:37 | Mis à jour le 09/12/2021 à 13:30
Photo : Andrew Parsons - Flickr
Discours BoJo sur le Plan B

Il espérait attendre la fin des fêtes pour introduire son Plan B, mais, face à la situation sanitaire, Boris Johnson a annoncé hier les nouvelles mesures à suivre pour lutter contre le variant Omicron.

 

Alors que les scientifiques craignent que le variant Omicron soit trois fois plus contagieux que le variant Delta actuel, Boris Johnson a annoncé l’activation de son Plan B, dont on entend parler depuis plusieurs mois, lors d’une conférence de presse hier soir. Voici ce qui va changer dans les jours qui viennent au Royaume-Uni.

 

Limiter la transmission du virus au quotidien

Déjà obligatoire dans les transports, le port du masque va de nouveau être imposé dans la plupart des lieux publics à partir de vendredi. Pour le moment, théâtres, cinémas, magasins, taxis, salons de coiffure sont concernés, mais les pubs et restaurants, ainsi que les gymnases échappent encore à l’obligation. Aucune limite de capacité et aucune règle de distanciation sociale n’ont d’ailleurs été réintroduites dans ces espaces.

Pour le gouvernement, cette mesure est un outil clé. « Les masques ont un faible coût économique et peuvent être efficaces pour réduire la transmission dans les lieux publics et communautaires», a-t-il déclaré.

Bien que des mesures concrètes à ce sujet n’aient pas été prises, le Premier Ministre a encouragé la population à télétravailler autant que possible. « Allez au travail si vous le devez, mais travaillez à domicile si vous le pouvez », a-t-il conseillé. « En réduisant vos contacts sur le lieu de travail, vous contribuerez à ralentir la transmission. » Selon le gouvernement, le télétravail aurait déjà joué un « rôle important dans la prévention d'une croissance épidémique plus soutenue ».

 

Le gouvernement se résout à mettre en place un passeport vaccinal

Tous les événements intérieurs de plus de 500 personnes, ainsi que les événements en plein air de plus de 4 000 personnes, et tout événement de plus de 10 000 personnes, seront soumis à un passeport vaccinal. A partir de mercredi prochain, les personnes souhaitant participer à ces événements devront donc prouver qu'elles sont vaccinées ou fournir un test de flux latéral négatif. Le gouvernement a dit préférer cette mesure « à la fermeture complète des sites ou à la réimposition de la distanciation sociale ».

 

Les fêtes de Noël auront lieu, ici comme à l’étranger

C’était certainement là le point qui inquiétait le plus les Britanniques, qui craignaient de voir leurs fêtes de fin d’années « supprimées » comme l’an passé. Mais Boris Johnson a rassuré tout le monde en affirmant que les fêtes de Noël seraient bien autorisées, encourageant les Britanniques à se rendre dans des pubs et restaurants pour les célébrer.

Seule précaution, les ministres conseillent à la population de passer un test de flux latéral avant de partir faire la fête.

Pour ceux qui souhaitent se rendre à l’étranger pour ces fêtes, aucune nouvelle mesure n’a été annoncée. Les Britanniques sont toujours libres de voyager à l'étranger pour les vacances, mais devront passer un test avant de retourner au Royaume-Uni, en plus du test PCR au deuxième jour après leur arrivée. Ils devront ensuite se soumettre à une quarantaine jusqu'à l'obtention de leur résultat.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale