Jean-Baptiste Lemoyne, premier supporter d’Emmanuel Macron à Londres

Par Laurent Colin | Publié le 21/04/2022 à 17:49 | Mis à jour le 22/04/2022 à 14:42
Photo : Laurent Colin /// Patricia Connell, Jean-Baptiste Lemoyne et Alexandre Holroyd
Jean-Baptiste Lemoyne en visite à Londres avant le second tour des présidentielles.jpg

Le secrétaire d'État chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie était mercredi à Londres pour soutenir le projet d’Emmanuel Macron, inciter les expatriés londoniens à aller voter puis assister au Grand Débat télévisé avec des sympathisants de La République en Marche. Accompagné d’Alexandre Holroyd et de Patricia Connell, il s’est confié à notre rédaction.

 

À peine arrivé à la gare Eurostar vers 16h30, Jean-Baptiste Lemoyne a été rejoint par plusieurs soutiens du président et candidat Macron dans le but notamment d’effectuer une opération de tractage avec des militants La République en Marche et de pouvoir échanger avec les Français de Londres ou de passage dans la capitale. Une brève étape de ce côté-ci de la Manche avant de rejoindre Pontarlier et Besançon, deux villes du Doubs l’attendant ce jeudi.

 

Il s’est ensuite installé dans un pub de Londres, le Square Pig à Holborn, pour répondre aux questions de la presse française et assister au Grand Débat opposant le Président sortant à Marine Le Pen. Quelques jours avant le vote crucial du second tour, il en appelle à la mobilisation générale. Selon ses dires, il entend trop souvent « à quoi bon aller voter » ou encore « les jeux sont faits ». Il n’a quant à lui aucune certitude. « Je viens ici pour réveiller les abstentionnistes (Ndlr : environ sept électeurs français sur dix ne sont pas allés voter au premier tour dans les bureaux de vote mis à leur disposition au Royaume-Uni) et combattre le programme de Marine Le Pen qui est tout sauf réaliste » commente-t-il. « Le projet d’Emmanuel Macron est beaucoup plus crédible. Il contient d’ailleurs beaucoup d’idées pour faire évoluer le quotidien des Français établis hors de France. Ces derniers étant complètement oubliés par la candidate du Rassemblement national, qui souhaite même barrer le chemin des jeunes souhaitant tenter l’aventure en dehors de l’Hexagone ».

 

Pour Lemoyne, Macron a un programme complet pour les Français installés à l’étranger

Et Jean-Baptiste Lemoyne de continuer. « Le candidat Macron souhaite créer le statut de résidence de repli pour ceux qui ont conservé un bien immobilier en France, avec tous les attributs liés à la résidence principale. Il désire maintenir la fin du délai de carence de trois mois en cas de crise pour accéder à la sécurité sociale pour toutes celles et ceux qui seraient forcés de rentrer au pays. Il continuera de soutenir les établissements français de l’étranger et les familles à l’aide des bourses scolaires. Je rappelle que lors de la pandémie, notre gouvernement a développé une enveloppe de 220 millions à cet effet. C’est très concret. Emmanuel Macron veut aussi simplifier la vie des Français de l’étranger, notamment en accélérant la dématérialisation ».

C’est le cas par exemple pour le renouvellement des passeports qui bientôt se fera sans obligation de se rendre au consulat. Un test est déployé au Portugal et au Canada jusqu’à la fin de l’année, ce que précisait déjà Alexandre Holroyd, député des Français de l’étranger pour l’Europe du nord, lors de son dernier entretien accordé à notre rédaction. Si l’expérimentation était concluante, le principe bénéficiera très vite aux autres pays.

Le secrétaire d'État a aussi évoqué la création d’une Maison des Français de l’Étranger, un portail ou guichet unique mis en place pour répondre à toutes les questions des Français expatriés.

 

Faire en sorte que nos compatriotes restent plus connectés avec notre communauté 

Dans son programme, Emmanuel Macron indique également vouloir « que toutes les politiques mises en place par le nouveau gouvernement intègrent les expatriés » affirme Jean-Baptiste Lemoyne qui précise par exemple que « le Pass culture de 300 euros qui profitent déjà aux jeunes Français sur le territoire national pourrait aussi s’appliquer à ceux qui vivent à l’étranger ». Autre thématique défendue : un SNU plus accessible pour les 15-17 ans ne résidant pas en France. Pour mémoire, le Service National Universel est un programme mis en place par Édouard Philippe à partir de 2019 pour succéder indirectement au service militaire en France. Le candidat Macron souhaite l’ouvrir aux jeunes volontaires expatriés en contribuant notamment à leur frais de déplacement pour revenir en France. « Notre candidat veut aussi faire en sorte que les jeunes conservent notre langue nationale, car tous les enfants expatriés ne vont pas dans des écoles françaises. L’idée est de mettre en place un Pass Education Langue Française pour leur permettre de suivre des cours en français (avec un soutien appuyé au réseau des Écoles FLAM) et de profiter plus facilement d’activités extra-scolaires dans notre langue ».

 

Et Alexandre Holroyd d’ajouter que « de nombreux progrès ont déjà été réalisés pendant ce premier quinquennat, notamment avec la possibilité pour les Français établis en Europe du Nord (sa circonscription) d’accéder au portail France Connect. Avec également l’attribution d’un numéro de sécurité sociale pour tous les enfants français qui naissent hors de France (ce sera automatique pour tous en 2023), et le vote possible par Internet pour les prochaines élections législatives, réservé aux Français de l’étranger, c’est acté ! ».

 

Les Londoniens pro-Macron très mobilisés

La présidente du Comité de soutien pour Emmanuel Macron à Londres, Patricia Connell, était évidemment présente pour accueillir Jean-Baptiste Lemoyne à la gare Eurostar et participer à l’opération de tractage sur place, avec une vingtaine de militants.

Pour Patricia « Chaque vote compte, ici à Londres, comme ailleurs. Je rappelle que nous avons eu 70 % d’abstention au Royaume-Uni, la marge de progression est donc importante, aussi nous incitons tout le monde à se rendre aux urnes ». Elle rejoint le secrétaire d'État sur un point en particulier. « Marine Le Pen n’a pas de programme pour les Français de l’étranger. À l'entendre, elle les considérerait même presque comme des citoyens de seconde zone. A l'inverse, pour Emmanuel Macron, les Français de l’étranger sont les ambassadeurs de notre pays en dehors de nos frontières. Il les considère un peu comme le fleuron de la France, partout et tous les jours ».

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale