Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2269

Fusillade de Plymouth : le profil troublé de Jake Davison

Par Stéphane Germain | Publié le 17/08/2021 à 17:40 | Mis à jour le 18/08/2021 à 09:40
Photo : Image : YouTube
Jake Davison, auteur de 5 meurtres à Plymouth en Angleterre

Jeudi 12 août à Plymouth, un homme âgé de 22 ans a tué cinq personnes, dont sa mère, avant de retourner l’arme contre lui. Il s’agit de la fusillade la plus meurtrière au Royaume-Uni depuis 11 ans.

 

Jeudi soir, Jake Davison a tué avec un fusil à pompe sa mère, une fillette âgée de trois ans et trois autres personnes avant de se suicider. Un drame qui ébranle le Royaume-Uni, où les tueries de masse sont rares et où la population ainsi que les forces de l’ordre sont parmi les plus désarmées au monde.

 

Dépressif et incel : le profil de Jake Davison

La police de Devon et de Cornwall dit avoir été appelée à 18h10 jeudi 12 août par des riverains alertés par des coups de feu. Les forces de l’ordre et les secours s’étaient alors massivement déployés dans cette zone résidentielle habituellement paisible. Jake Davison avait ouvert le feu sur sa mère à son domicile avant de commencer à tirer au hasard sur des passants, abattant une fillette, Sophie, et son père, Lee Martyn, pour enfin prendre la fuite en abattant du même coup deux habitants du quartier, Stephen Washington et Kate Shepherd. L’attaque aura duré environ six minutes avant que le tueur ne retourne l’arme contre lui.

La piste terroriste a été écartée par les enquêteurs, qui assurent cependant se pencher sur les propos misogynes tenus par l’apprenti grutier. David Ford, directeur de l’IOPC régionale, a assuré que “l’enquête (allait) aussi élucider si les autorités détenaient quelconque information concernant l’état de santé mentale de monsieur Davison. Si tel était le cas, cette information sera considérée comme il se doit.”

Jake Davison était en effet un “incel” (“célibataire involontaire” : une communauté en ligne où des hommes se disent eux-mêmes incapables d’avoir des relations amoureuses et sexuelles avec des femmes et entretiennent ressentiment, misogynie, frustration sexuelle et sentiment d’injustice). Sur un compte YouTube nommé Professor Waffle, il confiait en vidéo ses déboires sentimentaux ainsi que ses frustrations. Il se plaignait notamment d’être “gros” et “vierge”. Il admet aussi un sévère état dépressif, avec le sentiment las de ne pas avancer dans sa vie et de vivre un éternel recommencement. “Je suis isolé socialement, je n’ai pas de cercle social et je ne connais aucune fille. J’ai été dans des environnements dominés par les hommes presque toute ma vie. La dernière fille à qui j’ai parlé, c’était quand j’avais 18 ans, à moins que vous ne comptiez les caissières”​, se lamente-t-il dans une vidéo postée sur la chaîne supprimée ce vendredi.

Ces vidéos rappellent celles d'Elliot Rodger, le tueur d’Isla Vista, qui fit six morts et quatorze blessés en 2014 en Californie. Revendiqué incel lui aussi, il postait régulièrement des vidéos YouTube où il faisait état de son sentiment de solitude, de haine envers les femmes qui ne lui accordaient pas d’attention, et de son désir de vengeance qu’il appelait “retribution day” (“le jour du châtiment”). Elliot Rodger inspira ensuite Alek Minassian, un tueur au profil et aux idées similaires, qui tua dix personnes dans une charge au van à Toronto en 2018.

 

L’IOPC enquête sur le permis de port d’armes du tueur

Les enquêteurs ont découvert que, sur sa chaîne YouTube, Jake Davison avait “liké” des vidéos d’armes à feu. Le tueur était justement titulaire d’un permis de port d’arme, arme qui lui avait été retirée l’année précédente ainsi que son permis de chasse des suites d’une allégation d’agression. Le fusil lui avait été restitué quelques semaines avant le drame selon une source policière britannique, après que Jake Davison eut suivi un cours de gestion de la colère.

L’IOPC, le bureau indépendant pour la conduite des polices, a d'ores et déjà annoncé enquêter sur la décision de la police de Devon et de Cornwall concernant l’octroi du certificat de Jake Davison. Le Premier ministre a lui-même sommé l’IOPC de s’assurer du bon déroulement de l’enquête quant à l’aptitude du jeune homme à posséder légalement une arme à feu.

Boris Johnson a déclaré : “Sans préjuger de l’enquête sur ce qui s’est passé à Plymouth, ce que je peux affirmer à ce stade, c’est que mes pensées vont beaucoup aux familles de tous ceux qui ont tragiquement perdu la vie dans cet incident absolument épouvantable.” Priti Patel, la Ministre de l’intérieur, a de son côté assuré que des “leçons” seraient tirées de la fusillade, en insistant sur la vigilance à apporter concernant l'extrémisme en ligne ainsi que le port d'armes et les “facteurs clés comme l’activité en ligne”.

Nous vous recommandons
Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef associée LPJ Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet