Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2269

Les “listening bars”, ces nouveaux établissements où la musique est reine

Par Judith Chouzenoux | Publié le 27/09/2021 à 17:59 | Mis à jour le 27/09/2021 à 18:08
john-matychuk-gUK3lA3K7Yo-unsplash

Les “listening bars”, ces nouveaux établissements où la musique est reine Ambiance feutrée, lumière tamisée, et musique de grande qualité : l’écoute est au cœur du projet des listening bars, lieux rêvés des audiophiles.

 

Discrets, on les retrouve cachés dans des sous-sols ou entre les petites ruelles de grands immeubles. Du plus vintage au plus underground, ces cafés, bars ou restaurants sont unis par un désir commun : la recherche acharnée d’une qualité sonore à la hauteur de celle des plats. Dans ces repaires où se réunissent les mélomanes, le mantra “Parler moins en écoutant plus” règne en maître.

 

Les premiers listening bars sont nés dans le Japon des années 1950 et se sont progressivement propagés aux quatre coins du monde, séduisant de plus en plus d’amateurs de bonne bouffe et de bonne musique, lassés de la cacophonie ambiante des établissements traditionnels. Exit les playlists toutes faites et la cacophonie d’assiettes pour cette néo-culture fondée sur la joie de découvrir une musique ou un groupe. Dans un environnement toujours pensé pour le plaisir des oreilles, les propriétaires des lieux n’ont de cesse d’y peaufiner leurs installations audio. La plupart se sont équipés de matériel haut de gamme, souvent vintage, pour proposer une qualité d’écoute millimétrée et ainsi créer un moment où la musique peut de nouveau jouer son rôle clé.

 

 

On ne sait jamais vraiment ce qui nous attend avant de pousser la porte d’un de ces établissements. Qu’y aura-t-il au menu ce soir ? Un restaurant karaoké ? Une discothèque silencieuse ? Va-t-on me proposer de découvrir le nouvel set d’un DJ indépendant ? Partout, l’ambition reste la même, celle de permettre une écoute optimale en ne lésinant pas pour autant sur la qualité des plats ni sur l’ambiance. Au Brilliant Corners de Londres, qui doit son nom à un album du pianiste de jazz Thelonious Monk, la musique qui sort des enceintes et des amplis du bar est choisie aussi méticuleusement que le menu qui y est servi. Ce temple du vinyle a fait de l’acoustique sa priorité absolue, et ça s’entend. D’autres listening bars fleurissent dans la capitale pour rassasier les mélomanes : Spiritland, The BBE Store, Nine Lives… “Shush” et laissez-vous porter.

 

 

En France aussi, quelques-uns de ces hauts-lieux de la musique ont vu le jour. Le café Montezuma à Paris, par exemple, est doté d’un équipement audio haut de gamme particulièrement apprécié de ses clients. Les plus fins audiophiles sont conviés à y écouter religieusement des disques vinyles, toujours soigneusement sélectionnés par le barman himself. Le lieu dégage une atmosphère douce et sa décoration, elle, est le rêve de tout amateur nostalgique de chaîne hi-fi vintage et de platines. 

 

Nous vous recommandons
Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir