TEST: 2269

5 bonnes raisons de regarder The Capture

Par Paul Guianvarc'h | Publié le 08/05/2020 à 13:07 | Mis à jour le 08/05/2020 à 13:22
Photo : Affiche de The Capture
regarder série Capture

Au fil des jours, dans ses colonnes, LePetitJournal.com se propose de revenir vers vous avec des séries qui nous ont marqués, et que nous souhaitons partager avec vous. Aujourd’hui, la série britannique The Capture.

 

Shaun Emery, récemment acquitté pour une affaire de crime de guerre où les images d’une exécution avaient été trafiquées, se retrouve impliqué dans une histoire de kidnapping, celui de sa propre avocate. Il clame son innocence, mais des images de vidéo surveillance témoignent de son action criminelle. Des zones d’ombre entourent cette affaire et l’inspectrice en chef, fraîchement auréolée de la plus grande arrestation de sa carrière, ne sait pas qui croire.

1. Pour le scénario

Jamais alambiqué, le scénario est maîtrisé de bout en bout. Il égrène de fausses pistes au fil des six épisodes pour mieux surprendre avec des rebondissements inattendus en tout genre. Ancrée dans l’air du temps, la série ajoute des éléments peu traités dans la fiction, comme la désinformation ou les deep fakes (remplacement de visage sur des images numériques), aux thématiques contemporaines, comme le terrorisme. En résulte une série novatrice et intelligente.

2. Pour ses très bons personnages

De l’empathie se crée pour les deux personnages principaux, incarnés à la perfection par Holliday Grainger (Patrick Melrose) et Callum Turner (Les Animaux Fantastiques), malgré leur ambiguïté qui nous interpelle. Ils sont accompagnés d’une pléiade de seconds couteaux de qualité. Des services secrets troubles, des activistes jusqu’au-boutistes, des agents de police arrivistes… La palme du meilleur second rôle revient à l’immense Ron Perlman, personnage mystérieux et charismatique à souhait.

3. Pour son sens du suspense

Thriller haletant, The Capture possède tous les ingrédients pour captiver. Indubitablement tournée vers l’action, les temps morts dans la série sont rares. Elle joue avec la paranoïa générée dans l’esprit des personnages, et surtout du spectateur, pour mieux les, nous, perturber. Une série addictive où le palpitant s’accélère plus d’une fois, au point de nous faire nous redresser du canapé.

4. Pour se rappeler de se méfier de la technologie

« Pouvons-nous toujours croire en ce que nous voyons ? », interroge la série. Une simple caméra de surveillance peut être manipulée comme un film de cinéma. La série perturbe le sens de la vue, étriqué et simpliste, pour aller chercher ce qui se cache derrière l’image. Dans ce monde tourné tous azimuts vers la technologie, la vérité n’a plus d’importance et est dictée par quiconque maîtrise l’image. The Capture est un Black Mirror sous adrénaline.

5. Pour le savoir-faire britannique

Les Britanniques ont cette faculté à fournir du contenu audiovisuel de qualité. Si la série n’a pas eu le succès de ses prédécesseurs sur la BBC, The Capture ne déroge pourtant pas à la règle. Une série captant les thématiques de son époque, à la fois divertissante et intelligente sans ne jamais être péremptoire ou moralisatrice. Elle interroge, intrigue, fait peur aussi tant la crainte des caméras entre dans l’esprit du spectateur au visionnage, sur des sujets aussi variés que clivant et majeurs tels que la politique, la sécurité, la justice, la technologie et la vérité.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
Paul Guianvarc'h journaliste

Paul Guianvarc'h

Etudiant en master à l'Ecole Du Journalisme de Nice, je suis passionné de cinéma, sport et littérature.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale