Economie – Quelles répercussions de la guerre en Ukraine sur le Portugal ?

Par Thomas Ladonne | Publié le 03/04/2022 à 20:56 | Mis à jour le 03/04/2022 à 21:25
Photo : ©M.J. Sobral
Drapeau d´Ukraine


Depuis le 24 février 2022, la Russie a lancé une opération d’invasion de l’Ukraine. Une opération qui secoue l’Europe et qui provoque et provoquera des conséquences pour le Vieux continent. Lepetitjournal s’est intéressé aux répercussions économiques de la guerre sur le Portugal.


Le Portugal touché indirectement par la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine impacte différents secteurs de l’économie des pays européens. Au Portugal, cet impact est toutefois « limité » selon les superviseurs financiers. La raison est que le Portugal a peu de liens directs avec la Russie et l’Ukraine. En effet, la Banco do Portugal (BdP) rapporte qu’entre 2015 et 2019, seulement 0,4% des exportations de marchandises portugaises étaient à destination de la Russie et de l’Ukraine. Pour les importations de marchandises, c’est 2% qui provenaient de la Russie et de l’Ukraine, à la même période.

Concrètement, le conflit n’impacte pas le Portugal en grande proportion en termes de commerce de marchandises même si récemment, par exemple, les producteurs de vins qui exportent vers la Russie se sont inquiétés du prolongement de cette situation. Le monde étant toujours plus interconnecté avec la mondialisation des échanges, et avec la construction européenne, ce sont des impacts à rebours qui risquent néanmoins de frapper le Portugal. Les principaux partenaires économiques du pays se trouvant en Europe, il est logique que le pays se trouve de toute façon affecté.


Les secteurs énergétiques et alimentaires affaiblis par l’invasion russe

Là où le conflit pose problème directement au pays, c’est dans les secteurs énergétiques et alimentaires. La Russie est le plus grand fournisseur de gaz de l’Europe, et sa production de pétrole est aussi très élevée. Au Portugal, 12% des importations de l’énergie provenaient de la Russie entre 2015 et 2019. De son côté, l’Ukraine est le plus grand producteur de céréales d’Europe, notamment de maïs. Près de 17% des importations portugaises en termes de céréales provenaient d’Ukraine sur la période étudiée.

Ainsi, une hausse des prix est à prévoir. La BdP prévoit une inflation de 4% pour l’année 2022. Le prix du baril de pétrole risque de se hisser à 103,6 dollars (93,26 euros) au cours de l’année, pour ensuite baisser les années suivantes. L’énergie est donc un des premiers secteurs affectés par le conflit Russie-Ukraine.


Perturbations dans le secteur industriel portugais

João Amador, le directeur adjoint de la BdP pointe du doigt une difficulté à venir des entreprises pour s’approvisionner et organiser les transports. La production sera donc touchée. Il faut toutefois nuancer cet impact puisque la capacité d’adaptation des entreprises nationales a été démontrée pendant la pandémie de Covid-19.

L’affaiblissement des secteurs énergétiques et alimentaires a des conséquences aussi sur le système de production. La difficulté d’approvisionnement des entreprises, notamment avec la hausse des coûts impliquée, mène à une hausse des prix sur la consommation. Le pouvoir d’achat des Portugais baisse donc, selon João Amador.


Incertitudes sur les marchés financiers

Un cercle vicieux économique apparaît aussi. Avec les sanctions économiques prononcées par l’Union Européenne envers la Russie, sur lesquelles le Portugal est aligné, les ménages et les entreprises baissent logiquement leur consommation de biens et services en provenance de la Russie. Puisque l’incertitude règne sur le marché, les prévisions de la consommation des ménages sont à la baisse. Ceci entraîne un report de l’investissement des entreprises, ce qui paralyse l’économie. Le progrès et la croissance sont donc ralentis. En ce sens, les prévisions sur la croissance économique ont baissé. Le Bulletin économique de la BdP, publié la semaine du 21 mars 2022, a établi à 4,9% le taux de croissance économique du Portugal pour 2022, contre 5,8% avant le début de l’invasion.

 

Le tourisme impacté… positivement

La guerre en Ukraine affecte évidemment le tourisme dans les pays voisins de l’Ukraine et de la Russie. Cette baisse de l’attractivité de ces pays augmente l’attrait pour les pays de l’Ouest.

Le Portugal voit le tourisme, un des secteurs-clé de son économie, repartir à la hause. Le pays devient donc une destination prisée, la situation à l’Est amenant les voyageurs à se reporter sur d’autres pays. Selon Travelsat, une société mesurant la satisfaction des touristes à propos de leurs voyages, le Portugal a vu l’attrait qu’il suscite augmenter de 3% comparé à la situation pré-pandémique. Les Britanniques sont notamment ceux qui se dirigent le plus vers le Portugal en réaction à la guerre en Ukraine.

Attendons donc de voir quelle sera, sur le moyen terme, l’évolution de la courbe du tourisme en général dans le pays et en particulier concernant le nombre de touristes français se déplaçant au Portugal.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale